Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Dossiers sportifs

Rolland Courbis à “Liberté”

“Le manque de solidité défensif n’a pas été réglé depuis deux ans”

© D.R.

Liberté : Avec du recul, quel analyse faites-vous de la rencontre Nigeria-Algérie ?
Rolland Courbis : On savait déjà très bien que c’était un match compliqué bien avant, plus précisément lors du tirage au sort. Il faut que l’Algérie prenne conscience de son potentiel sans avoir la prétention ni le complexe de supériorité encore moins d’infériorité. Sur le match d’hier avec tout ce qui n’a pas été fait sur le plan défensif, autant individuellement que collectivement, il va falloir réparer tout ça pour espérer jouer à fond la petite chance qui reste pour la qualification.

D’aucuns s’accordent à dire que la fébrilité de la défense algérienne est la cause de cette défaite amère, n’est-ce pas ?
Dans le haut niveau, pour être performant, il faut arriver à trouver le bon équilibre entre la solidité défensive et le potentiel offensif. Et c’est valable pour toutes les équipes, pas seulement pour l’Algérie. Cet équilibre là n’a pas été trouvé. Encore, le Nigeria qui, par précipitation, a raté son quatrième but pour améliorer son goal-average peut regretter cela pour la course à la qualification. Maintenant, si on regarde les buts encaissés, ce sont des buts à mettre dans la catégorie des réalisations évitables. Je me pose la question, d’ailleurs, est-ce que c’est le Nigeria qui a marqué ces buts ou bien l’Algérie. Ce sont des cadeaux offerts à l’adversaire.

Si vous étiez à la place de Leekens, auriez-vous utilisé les mêmes options tactiques ?
Je ne peux pas répondre à cette question. Si j’étais le sélectionneur de l’Algérie, je ne serais pas content de mon équipe. Je ne peux pas donner des leçons à un sélectionneur en place surtout que ce poste aurait pu me revenir dans un passé récent.

La nécessité de renforcer le secteur défensif est primordial. Un joueur comme Bensebaïni que vous avez eu sous votre coupe peut-il constituer une solution ?
Bensebaïni fait partie des bons défenseurs de la génération algérienne. Je pense qu’il n’est pas le seul défenseur en Algérie ou à l’étranger à pourvoir apporter le plus. Il ne faut surtout pas faire l’erreur de changer un joueur par un autre joueur en pensant que cela va régler définitivement le problème. Cela s’appelle régler un problème individuel alors qu’il est impératif de solutionner la question de façon générale. Les défenseurs ont commis des erreurs ayant occasionné les deux premiers buts du Nigeria, mais cela ne doit pas dire que l’équipe algérienne connaît un problème individuel. Comme je vous l’ai déjà dit, le mieux est de trouver un équilibre. C’est dans certains mécanismes de cette organisation, dans les couvertures, dans les distances de marquage, dans les interventions. Ce sont les premier et deuxième buts qui ont rendu ce match très compliqué. Et ce sont des buts qui ne sont pas des exploits du Nigeria. Ce sont des erreurs de l’Algérie autant individuellement que collectivement.

Qu’est-ce qu’il faudra faire pour trouver ce bon équilibre, selon vous ?
On pourra faire des commentaires lors de la CAN. Aujourd’hui, le reste des éliminatoires du Mondial 2018 sont prévues dans 10 mois. Peut-être qu’il y aura de nouveaux joueurs en place et d’autres vont disparaître. Il va falloir regarder les progrès que va faire l’EN pendant cette Coupe d’Afrique des Nations assez passionnante et intéressante. L’Algérie se trouve dans un groupe abordable. D’ailleurs, terminer parmi les deux premiers de la poule me paraît plus que possible, à condition de régler rapidement ce problème de manque de solidité défensif. Ce n’est pas nouveau car je me rappelle d’un certain Tanzanie-Algérie. Ce jour-là, la défense algérienne a commis pratiquement les mêmes erreurs. La présence d’un autre sélectionneur était la seule différence. C’est pour vous dire qu’on n’a pas réglé le problème en question. J’insiste bien, je ne suis pas en train de faire le professeur de football, par sympathie je ne fais que rappeler ce que tout le monde voit. Il faut impérativement ne plus prendre ce genre de buts que je vois encaisser depuis maintenant deux, voire trois ans. Le Nigeria, je suis désolé de le dire, avec tout le respect que j’ai pour mon collègue Gernot Rohr, je n’ai pas vu un Nigeria ni imbattable ni irrésistible. Je me sens comme un Algérien et j’ai les boules en voyant des erreurs pareilles. Maintenant, il faudra montrer aux joueurs ce qu’il ne faut plus refaire.

L’Algérie garde-t-elle ses chances intactes  pour la course à la qualification ?
Il y a une petite chance à jouer à condition de solutionner les problèmes défensifs. Et si ce problème ressurgit, là même les chances de voir l’Algérie jouer les premiers rôles s’amenuisent. Maintenant, si l’EN retrouvera son équilibre, là je vais maintenir ce que j’ai déjà dit, à savoir que l’Algérie pourra tenir tête à toutes les sélections du monde entier. Je n’ai rien inventé ! il y a deux ans seulement, l’équipe algérienne a fait trembler l’Allemagne. Elle avait réussi une excellente Coupe du monde même si je n’étais pas content de la timidité des joueurs face à la Belgique. N’oublions pas que les Algériens ont fait des matches de haut niveau contre la Russie, la Russie et l’Allemagne. Je ne vois pas deux ans après que cette équipe ne pourra pas être encore meilleure. Et là c’est tout le contraire. Maintenant, le quatrième but raté par le Nigeria et le match nul entre la Zambie et le Cameroun pourront servir l’EN lors du décompte final. La possibilité de jouer la qualification contre le Nigeria lors du dernier match à Alger n’est pas à écarter et là ce sera dur pour le Nigeria de sortir indemne de ce rendez-vous. C’est dès maintenant que ça se prépare. La déception d’hier n’enlève en rien ma sympathie pour l’EN et pour le football algérien et pour ce qui est de Raouraoua, je peux vous dire que notre rencontre avait été un très bon moment, je resterai le supporter numéro 1 de l’EN.


N. T.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER