Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Dossiers sportifs Lundi, 23 Juillet 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

El-Cheikh Mohamed Kahar, président de la commission des Fetwas auprès du haut conseil islamique

Les sportifs algériens autorisés à ne pas jeûner

Par : Fares R

Bien avant le début des Jeux olympiques de Londres, dont le coup d’envoi est prévu vendredi prochain, beaucoup de muftis ont déjà annoncé les couleurs en autorisant les sportifs musulmans à ne pas jeûner pendant les compétitions du fait qu’ils sont en voyage. C’est le cas du mufti algérien El-Cheikh Mohamed Cherif Kahar, le président de la Commission des fetwas auprès du Haut conseil islamique, qui a autorisé les sportifs algériens à ne pas jeûner pendant leur participation aux prochains Jeux olympiques. Il n’est pas le seul puisque nombre d’autres muftis avaient déjà recommandé aux athlètes représentant leurs pays de ne pas jeûner, en justifiant que ces derniers étaient en voyage, tels le mufti marocain Abdel Bari El-Zouzoumi ou Ahmed Hadad, un éminent mufti de Dubaï qui a également autorisé les sportifs des Émirats arabes unis à ne pas jeûner. Cela dit, il reste cependant que malgré ces fetwas, nombreux sont les sportifs qui “n’osent pas” rompre le jeûne en estimant qu’ils sont capables de résister et de concurrencer d’autres athlètes non-musulmans en plein jeûne. Cependant, fort est de reconnaître que dans certains cas le sportif est soumis à une forte charge d’entraînements et de compétition et, du coup, il lui serait impossible de respecter le jeûne. C’est le cas des boxeurs qui ne peuvent pas tenir le coup au cours des combats au moment pendant le jeûne. “Oui, ce n’est pas possible pour nous les boxeurs de disputer un combat alors qu’on est en plein jeûne. Il faut dire, à ce titre, que le risque est un grand et cela peut même nous entraîner de graves lésions”, nous a dit le pugiliste Chouaïb Boulanidanet qui représentera l’Algérie aux Jeux olympiques de Londres. Il faut dire, par ailleurs, que ce n’est pas la première fois que les athlètes musulmans prennent part à des compétitions internationales en plein mois de Ramadhan. Un sujet qui provoque la polémique à chaque fois qu’il s’agit de faire des fetwas autorisant les sportifs à rompre le jeûne.


F.R.

 

Commentaires 

 
#5 rouget78 28-07-2012 02:14
si tu jeùne tu perds ,si tu déjeùne tu perds; alors jeùne et perds sans polémique ;que nous disons de ceux qui cravachent au sud en pleins soleil , travaux pub, les fonderies et.....surtout pour que la police n'aura pas beaucoups de pbm avec ceux qui ne font pas le carème .....mais oùestla raison
 
 
#4 eddie 23-07-2012 22:55
merci pour eux !
et les massons qui se cassent le dos sur un chantier ? et les hommes qui travail sur les autoroutes autour du bitume brulant ? eux aussi ils peuvent arrêter de jeuner ?
a qui il faut écrire pour se renseigner ?
 
 
#3 zora 23-07-2012 16:59
Pourquoi pas une Fatouwa pour annuler ce mois de Trabendou et de Sadisme...
Depuis que je me souviens de Remdane était cher,, les bagarres ,,, les vols,,,
 
 
#2 Mousqui 23-07-2012 11:30
D'accord avec toi Azzabi ! Pour beaucoup l'islam se réduit à l'estomac. Pour le reste, il n'y a rien. Les gens se bagarrent, s'insultent, se volent ( les commerçants). etc...
 
 
#1 azzabi 23-07-2012 10:35
A celui qui vous accorde la parole, celui qui vous tend le micro, ou prend note de ce que vous crachez je n'ai que ceci à lui dire: tu es complice dans le complot qui se trame contre le peuple algérien, complot dont l'objectif final est de le figer dans l'immobilisme total et le garder en marge de la marche de l'humanité vers le progrès. Le colonialisme a fait la même chose en encourageant les archaïsmes de nos parents et grands parents, et ça a marché pour lui. Le mouvement national libérateur est né non pas en contact de ces cheikhs crasseux, haineux et puants mais en contact des hommes et de femmes de progrès qui ont su fermer fermement le bec à ces esclavagistes, à ces bachaghas.
 
DIlem
DILEM DU 23 OCTOBRE  2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos