Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Dossiers sportifs

Ils rêvent d’une 2e coupe d’algérie

Les supporters se mobilisent pour la finale

À 12 jours de la grande finale prévue au stade du 5-Juillet face à la formation du MCA, une virée dans les bastions du NAHD nous renseigne sur la mobilisation mais surtout la détermination des fans des Sang et Or. À Leveilley, les préparatifs vont bon train pour envahir le 5-Juillet. Des grandes banderoles de 40 à 50, voire 100 mètres, aux couleurs du NAHD sont fièrement exhibées sur les murs, et sur lesquelles on pouvait lire : “Leveilley fidèle au NAHD”, ou “La coupe est la nôtre”. Le président du comité des supporters, Mourad Behidj, est catégorique : “On a cette impression qu’on veut baliser cette finale. Il y a des prémices qui ne trompent pas. Ils savent pertinemment que le NAHD aura son mot à dire en cette finale. On  battra inchallah le MCA.” Du côté de la cité Amirouche, l’ambiance est de mise. Idem pour la rue de Tripoli, le quartier Lafarge où les préparatifs vont bon train. Grands, jeunes, vieux et mêmes bambins s’affairaient à préparer des fleurs en plastiques aux couleurs du club pour les coller sur les voitures. Les anciens étaient là aussi à raconter fièrement les trois finales que le NAHD avait disputées en 1977 face à la JSK où ont perdu par 2 à 1, puis 1979 face au même adversaire qu’ils ont battu sur le même score et enfin celle de 1982 qu’ils avaient perdue par 2 à 1 face à la DNC. “Ce jour-là, on nous a privés de cette équipe, pas moins de six joueurs du NAHD étaient sélectionnés en équipe nationale qui avait participé au mondial espagnol de 1982 ; la FAF avait fait jouer le match sans nos internationaux ; on a perdu par 2 à 1 face à la DNC”, narrait fièrement cet homme, la soixante bien entamée. “On veut réécrire l’histoire”, lâche t-il. Comme quoi, tout un peuple est derrière le NAHD.


R. A.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER