Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Dossiers sportifs

Entre promesses de jeu et appréhension sécuritaire

Ligue 1 : le premier constat

© D.R.

Riches en enseignements, les trois premiers actes du challenge national de la Une ont confirmé la belle santé estivale des habituels cadors du circuit que sont l’USMA, l’ESS, le MCA et le MCO, mis en exergue les problèmes à l’allumage de la JSK, du CSC, du MOB et de l’USMH et puni l’amateurisme avec lequel le RCR a préparé son entrée en matière.
Avec deux victoires en trois journées pour sept points récoltés, le champion en titre a déjà le pied à l’étrier pour ce qui devrait être une acharnée course à sa propre succession. Même le départ-surprise et tellement matinal de son entraineur Adel Amrouche n’a, semble-t-il, pas altéré le moins du monde l’ambition décuplée de l’Ittihad, doublement motivé à l’idée de garder sa couronne, en dépit de la prudence parfois excessive de son coach corse, Jean-Michel Cavalli.
Sous la coupe d’un Abdelkader Amrani connu pour ne jamais rigoler en cette période pré-automnale, l’Entente de Sétif a, de son côté, positivement lancé sa saison comme pour confirmer avoir complètement digéré la malheureuse élimination de la Champions League africaine sur suspension de la CAF et réaffirmer, en parallèle, sa grande volonté de briller localement.
Avec l’apport d’un Abdelmoumène Djabou qui semble avoir récupéré de sa blessure, l’ESS s’érige, du reste, comme l’épouvantail du panorama de l’élite nationale avec davantage de crédibilité sportive que l’autre formation en forme de ces trois premières journées, le Mouloudia d’Alger. Difficile vainqueur de l’USMH puis du CAB après avoir réussi la gageure de revenir de Tizi-Ouzou avec un précieux point, le Mouloudia d’Alger gagne en confiance. En attendant de confirmer ce départ dans les temps sous la coupe de Djamel Menad, le MCA aura surtout à gérer un vestiaire réputé difficile à encadrer et à supporter une pénalisante pression permanente. La belle surprise de ce début de saison vient de l’Ouest, précisément d’Oran où la mayonnaise a rapidement pris au sein d’un Mouloudia recomposé mais agréablement performant, à l’inverse d’une JS Kabylie qui peine toujours à se montrer intraitable à domicile où elle s’est déjà fait piéger deux fois. Tout comme le NAHD, que les Kabyles ont surpris au 20-Août, et le CRB qui a presque attendu les salamalecs de l’Aïd El-Adha pour décrocher son premier succès de la saison face à une JSS qui a du mal à répondre aux attentes de la sa belle saison dernière, les promus médéen et batnéen se contentent, jusqu’à présent, d’une seule victoire. Bien mieux que le CSC, le MOB, l’USMH ou l’USMBA dont le compteur reste bloqué au chiffre zéro victoire, de manière à mettre en exergue de pénalisants dysfonctionnements, résultats immédiats d’un recrutement assurément irréfléchi et de problèmes de jeu encore insolubles. L’insensé -3 que traîne Relizane comme un boulet punit, justement, ses erreurs à répitition qui ne devraient plus avoir lieu en ces temps de gigantisme. Croyant être revenus deux décennies en arrière lorsque nos enceintes sportives avaient tout des arènes ensanglantées de gladiateurs, le public algérien a, pour sa part, très peu goûté à l’idée du retrait des forces de l’ordre, notamment après avoir pris acte de la barbarie et de l’incivisme qui ont marqué au fer rouge certaines affiches de ce début de saison comme cet intolérable déferlement de violence lors du peu banal MCA-USMH. Fort heureusement pour l’intégrité physique des habitués des stades, une remise en cause de cette décision conjuguée aux incessants et répétitifs appels à la sagesse des diverses parties concernées ont fini par remettre à la mode le bleu de la police pour chasser le blues des supporters.
Côté comptable, l’USMA détient la meilleure attaque avec 8 buts dont 6 ont été passés au seul RCR, pire défense de l’élite avec déjà dix ballons dans les filets. Avec 51 buts marqués en trois journées, la saison 2016-2017 débute, du reste, avec une encourageante moyenne de 2 buts par match, ce qui efface certaines appréhensions liées à la rareté constatée d’attaquants de race…


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER