Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

Économie / Actualités

Soutien aux entreprises impactées par le choc pandémique

La Banque d’Algérie reconduit ses mesures

© D. R.

La Banque d’Algérie a annoncé, hier dans un communiqué, la prorogation jusqu’au 31 décembre 2020 des mesures prises en avril dernier destinées à soulager la trésorerie des entreprises en cette période de ralentissement significatif de l'économie.

En effet la Banque d’Algérie a publié une instruction qui modifie et complète celle du 6 avril 2020, portant allègement de certaines dispositions prudentielles applicables aux banques et aux établissements financiers, en matière de liquidité, de fonds propres et de classement des créances, au regard de l’incidence de la pandémie de Covid19 qui affecte l’économie mondiale et l’ensemble des secteurs au niveau national.

Pour rappel, l’instruction du 6 avril 2020, autorisait les banques et les établissements financiers à reporter le paiement des tranches de crédits, arrivant à échéance, ou procéder au rééchelonnement des créances de leur clientèle, ayant été impactée par la conjoncture induite par la Covid-19.

Les banques et établissements financiers peuvent également octroyer de nouveaux crédits à tout emprunteur qui a déjà bénéficié de ces mesures de report ou de rééchelonnement.

La Banque d’Algérie a ramené le seuil minimum du coefficient de liquidité, fixé par les dispositions de l’article 3 du règlement n°4 du 24 mai 2011 portant identification, mesure, gestion et contrôle du risque de liquidité des banques et des établissements financiers, à 60%.

Les banques et les établissements financiers ont été, aussi, dispensés de l’obligation de constitution du coussin de sécurité, fixé par les dispositions de l’article n°4 du règlement n°2014-01 du 16 février 2014 portant coefficients de solvabilité applicables aux banques et aux établissements financiers.

En application de l’instruction de la Banque d’Algérie, l’Association professionnelle des banques et des établissements financiers (Abef) avait évoqué “essentiellement”, cinq mesures.

La première concerne “le report et/ou le renouvellement des échéances des crédits arrivées au 31 mars 2020 et postérieurement”. La deuxième porte sur “la consolidation des impayés non traités à la date du 31 mars 2020 et postérieurement”.

La troisième a trait à “la prorogation des dates limites d’utilisation des crédits et des différés de paiement”. La quatrième concerne “l’annulation des pénalités de retard des créances exigibles à la date du 31 mars 2020 et postérieurement”. Enfin la cinquième mesure porte sur “le maintien et/ou le renouvellement des lignes de crédit d’exploitation”. Les mesures exceptionnelles étaient valables jusqu’au 30 septembre dernier.

“À  l’effet  d’alléger  l’impact  de  la  pandémie  de  Covid-19 sur le secteur économique  national  et  de garantir  les  conditions  indispensables  à  la poursuite de l’activité économique”, la Banque d’Algérie a reconduit jusqu’au 31 décembre 2020, les mesures exceptionnelles d’allègement de certaines dispositions prudentielles applicables aux banques et aux établissements financiers arrêtées par la Banque d’Algérie le 6 avril dernier. 
 

Meziane RABHI


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER