Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Edito foot

Il en a nommé 11 en 14 ans de règne

Avec Bouteflika, c’est chaque année un nouveau ministre des Sports !

Jamais de mémoire du sport algérien depuis l’Indépendance du pays, le ministère de la Jeunesse et des Sports n’a connu une telle instabilité chronique. Depuis son élection à la tête du pays, le 27 avril 1999, le président Abdelaziz Bouteflika a déjà consommé 11 ministres, à savoir Derouaz, Sellal, Berchiche, Benbouzid, Allalou, Haïchour, Ziari, Guidoum, Djiar, Tahmi et Khomri, soit une moyenne quasiment d’un ministre chaque année. À cette instabilité vient s’ajouter une politique budgétaire minimale de l’État en ce qui concerne le secteur de la jeunesse et des sports, devenu le parent pauvre des différentes lois de finances qui se sont succédé depuis 14 ans.
En effet, le budget du MJS n’a jamais dépassé le taux de 1% du budget de l’État. Pas étonnant du coup que les résultats sportifs sous le règne de Bouteflika soient aussi faibles au double niveau mondial et régional au point où l’Algérie a fait figure de cancre aux derniers Jeux arabes de Doha en 2011. L’absence d’une véritable politique sportive depuis l’avènement de Bouteflika a plongé le sport algérien dans un coma profond et surtout engendré une crise infrastructurelle.
Depuis 1999, peu de complexes sportifs ont été construits alors que les bambins ne trouvent plus d’espaces pour pratiquer le sport.
Même le sport scolaire a été délaissé. Le nouveau responsable du MJS, Abdelkader Khomri, sur qui repose beaucoup d’espoirs, saura-t-il inverser la tendance et provoquer la rupture avec la gabegie ? Attendons pour voir !


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER