Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Foot / Edito foot

Edito foot

Hibernal !

©D. R.

Ayant pris fin, vendredi dernier à minuit, le marché hivernal des transferts n’a pas fait de vagues.  La période d’enregistrement d’un mois, telle que fixée par les instances qui gèrent la compétition nationale, n’a ainsi connu aucune effervescence, ni été marquée par aucun transfert à sensation qui aurait pu faire monter le mercure en cet hiver déjà exceptionnellement chaud.
Un pré-bilan établi après 20 jours de “marché” nous obligeait presque à mettre en exergue, dans notre édition du 4 janvier, la tiédeur assez particulière qui caractérisait cette période de transferts.
Mais alors qu’on pensait qu’après avoir eu beaucoup de mal à s’enflammer, ce marché hivernal des transferts allait rapidement s’emballer dans sa dernière semaine, l’on peut désormais certifier sans risque de nous tromper que ce mercato aura été particulièrement calme et sans relief.
Beaucoup de voyants laissaient, en effet, penser à l’emballement du marché dans ses derniers jours, voire ses ultimes heures. La  “faisabilité” de certaines transactions de dernière minute entretenait l’espoir d’une animation attendue de la bourse des joueurs.
Au final, il n’en fut rien. Pourtant, étaient évoqués les noms ronflants de quelques-uns des héros populaires de la génération Omdurman comme Karim Ziani et Karim Matmour pour rallumer la flamme du côté du Chabab de Constantine à travers un grand coup médiatico-sportif.
Des joueurs mondialistes, seul Abdelmoumène Djabou est revenu au pays et dans la ville qui l’a fait roi, permettant à l’Entente de Hassan Hammar de récupérer son arme fatale. Et si l’ESS a visiblement réussi la meilleure affaire de cet hiver, c’est la JS Kabylie qui a fait le plus de bruit à travers “l’affaire Harrouche”. Le MCA, l’USMA, le CRB, le MCO et l’USMH ont, de leur côté, fait de la simple figuration, effectuant, çà et là, quelques emplettes à titre anecdotique sans pour autant faire des folies, ni réussir des coups de maître, encore moins défrayer la chronique.
Et quand les habituels animateurs des tractations hivernales refusent de jouer le jeu, les portes du marché se referment dans la même indifférence dans laquelle elles s’étaient ouvertes.
L’absence d’une réelle culture de recrutement en bonne et due forme chez l’écrasante majorité des responsables des clubs de l’élite professionnelle dans ses deux étages expliquerait, du reste, cette quasi-hibernation.
L’absence pénalisante de crédibles solutions de rechange pour les clubs désirant profiter de cette trêve pour se renforcer qualitativement expliquerait le reste. Une double vérité que le défunt président du MCO, Kacem Elimam, avait déjà, en son temps,  parfaitement assimilée, comme tend à l’expliciter sa célèbre déclaration que nous avions (déjà) rappelée.
“Ça ne m’intéresse pas et ne m’en parlez pas ! Quelle équipe acceptera de lâcher son meilleur élément pour le laisser filer chez la concurrence ? Alors, si c’est pour recruter des éléments au chômage, qui ont peu ou pas joué, car tout simplement pas au niveau, cela ne m’intéresse vraiment pas !”, disait le regretté Elimam lorsque lui était posée la traditionnelle question de son éventuel plan de recrutement hivernal.
Puisqu’aucune grosse pointure du championnat n’était à vendre, aucun acquéreur potentiel n’a frappé à la porte, si tant est que ces pépites existent encore en ces temps d’infertilité chronique.

R. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER