Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

editorial / ACTUALITÉS

Le Grand Sud, si près, si loin

La sanction infligée au procureur de la République adjoint du tribunal de Sidi M’hamed pour avoir transformé son réquisitoire en plaidoirie en faveur de militants du hirak révèle une facette du système politique algérien pas toujours mise en évidence. La mutation dans le sud du pays est, en effet, perçue et conçue comme une façon de punir tout fonctionnaire qui oserait remettre en cause l’ordre établi ou juste sortir de la discipline générale et de l’obligation de réserve imposées pour les commis de l’État. 

Au-delà de la gravité de cette façon de faire, une telle gestion de la ressource humaine dans l’administration publique met à nu ce qui peut être considéré comme une perversion de la gouvernance et qui alimente un sentiment de régionalisme qui ne dit pas son nom. Sinon, pourquoi muter presque systématiquement tout fonctionnaire fautif dans le sud du pays ? Parce que dans l’esprit des hommes au pouvoir, cette partie du territoire n’est pas dotée des mêmes commodités, en tous points de vue, que les autres régions. 
Ce qui n’est pas totalement faux. En plus des conditions climatiques difficiles qui y règnent, notamment pendant la longue période estivale, les agglomérations et les villes du vaste Sahara algérien souffrent d’un manque cruel en infrastructures de base, en moyens et espaces de loisirs, mais aussi de la cherté de la vie et de l’éloignement, voire de l’enclavement. La propension de l’administration publique à sanctionner ses agents en les affectant dans cette partie du pays met en réalité la lumière sur une des tares, voire une grave faillite, dans la gouvernance du système en place : un sérieux déséquilibre régional en termes de développement. 
Pourtant, ce ne sont pas les discours aussi abondants que pompeux qui ont fait défaut, des décennies durant. Les responsables qui se sont succédé à la tête du pays ont tous fait de l’aspiration à un véritable équilibre régional en matière de développement un slogan tant vanté et acclamé, mais qui, tout compte fait, s’est révélé aussi creux que l’étaient leurs promesses. Dans l’esprit des tenants du pouvoir, le Grand Sud reste cette terre si proche, car si riche, et dont l’exploitation du sous-sol leur fournit les recettes en devises qui maintiennent le pays debout, mais elle demeure, également, toujours sous le prisme déformant des gouvernants, cet espace si loin et oublié des préoccupations.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER