Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

editorial / ACTUALITÉS

Le nombre et l’illusion du nombre

Le mouvement populaire du 22 février a bouclé tranquillement hier son 39e vendredi de mobilisation. Sans s’efforcer à quoi que ce soit, tant l’adhésion des Algériens à la révolution dite du sourire, en raison de son caractère extraordinairement pacifique, n’a pas besoin d’être dopée. Près de neuf mois après son avènement, le hirak n’a pas pris une ride. Il reste toujours aussi mobilisateur, donnant la preuve tangible de sa force, deux fois par semaine, le vendredi et le mardi. Aussi, il n’a nul besoin de chercher à créer l’illusion du nombre, comme le pouvoir tente de le faire, sans succès. Depuis le début, il n’a de cesse de montrer qu’il fédère l’écrasante majorité des Algériens autour du projet de transition politique contre et en dehors du système. 

Cette majorité dérange le régime dont elle contrarie les desseins, notamment l’agenda politique immédiat, à savoir le parachèvement du processus électoral engagé envers et contre la volonté populaire. Ayant sûrement fini par admettre définitivement qu’il ne peut rallier à sa cause les centaines de milliers d’Algériens qui se mobilisent inlassablement à travers tout le pays, le régime se rabat, début de campagne électorale oblige, sur certaines de ses bonnes vieilles recettes : faute de pouvoir faire la démonstration par le nombre, il tente d’en créer l’illusion. 
C’est ainsi que certains médias audiovisuels, des télévisions tout particulièrement, sont mis à contribution. Habitués à un tel exercice pour l’avoir répété longuement du temps du règne du président déchu Abdelaziz Bouteflika, ces médias regardent sous le prisme grossissant de la propagande les rassemblements  pro-élection, qui sont organisés timidement ici et là et qui ne réussissent pas à drainer grand monde. Exercice vain, cependant, car personne n’est dupe au point de ne pas être conscient des tentatives de travestissement de la réalité pour les besoins de la feuille de route du régime. C’est tellement flagrant que même les plus distraits d’entre les Algériens s’en rendraient vite compte. 
La couleuvre est trop grosse. De plus, tant que les mardis suivront les samedis, et les vendredis les jeudis, le mouvement du 22 février dévoilera l’illusoire propagande du régime. Ce que ce 39e vendredi de mobilisation a fait. Ce que ne manqueront pas de faire les prochains rendez-vous du hirak. Sans nul doute !


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER