Pour contacter la Rédaction Web de "Liberté" écrivez à cette adresse : redactionweb@liberte-algerie.comPour contacter la rédaction nationale (version papier)de "Liberté" écrivez à cette adresse : info@liberte-algerie.comSuivez-nous sur Twitter : @JournalLiberteDZ Suivez-nous sur Facebook:www.facebook.com/JournalLiberteOfficielChaque édition de la version papier (articles et PDF) est mise en ligne sur le site à 10h (GMT+1) et cela depuis le 05 octobre 2011
Editorial Mercredi, 25 Juillet 2012 09:50 Facebook Imprimer Envoyer Réagir

Misère et gaspillage

Par : Saïd Chekri

Des enfants postés dangereusement en bordure de route ou d’autoroute pour vendre de la galette aux automobilistes, cela ne choque plus :  l’image fait désormais partie du paysage et les Algériens n’y prêtent plus attention. Les autorités non plus. Mais, visiblement, la misère galope. Et quand la misère galope, elle finit par atteindre le seuil de l’intolérable. Les faits rattrapent alors notre indifférence. Et la normalisation de ce qui relève, en réalité, du scandale, est balayée d’un revers de la main.
À l’occasion de ce début de Ramadhan, les Algériens sont conviés à de nouveaux spectacles mettant en scène ces êtres vulnérables que sont les enfants qui, à présent, sont acculés à des activités encore plus dégradantes. Au moment où les pouvoirs publics, par le biais de tout un département ministériel généreusement doté, se vantent de l’attention qu’ils portent aux démunis et de l’importance qu’ils accordent à la solidarité, des enfants tirent derrière eux de lourds chariots, faisant le tour des poubelles dans l’espoir d’y trouver quelque pitance à mettre sur la table, pour eux et leur famille, à l’heure de la rupture du jeûne. Si les pauvres vont aux poubelles avec une telle assiduité, c’est que les riches y jettent beaucoup. Sans doute pour faire de la place dans le frigo.
Dans un pays où la moitié des salariés ne sont pas affiliés à la Sécurité sociale, la protection des enfants qui devrait relever de l’urgence, peut paraître utopique. On nous rétorquera peut-être que cette catégorie d’enfants livrés pieds et poings liés à la misère ne représente qu’une infime minorité. Soit. Mais alors, pourquoi l’État est-il incapable de leur venir en aide puisque, dans ce cas d’espèce, le motif du “poids du nombre” ne peut être invoqué ? On laisse entendre que les failles sont à chercher au niveau des autorités locales. Comme d’habitude, les élus locaux ont bon dos, les ministres, le gouvernement et le président sont irréprochables.
Quand les uns se sustentent grâce au gaspillage des autres, c’est l’Algérie à deux vitesses qui se donne en spectacle. Et cette Algérie là, on ne la doit ni au FMI ni aux élus locaux. Encore moins au Ramadhan.

 

Commentaires 

 
#14 Camille.B 31-08-2012 00:49
Que de sentimentalité, Mr Chekri...Des enfants d'agriculteurs qui vendent leurs produits sur le bord des routes, ca vous donne envie d'alerter l'opinion publique internationale ? La galette est vendu aussi à Paris. Avez-vous des sujets plus intéressants, Mr Chekri ?
 
 
#13 Aziz du 93 26-07-2012 04:01
Salem alikoum à tous mes frères et sœur Algérien
INCHALLAH VIENDRAS UN JOURS OU NOTRE PAYS CHANGERAS
VIVE L'ALGERIE
 
 
#12 Aziz du 93 26-07-2012 03:56
Salem alikoum bon ramadan à tous
C malheureux quand 2012 l'Algérie est toujours à ce bas niveau
Woullah faut vraiment que ce pays change on n'as tous pour réussir
Mais la bonne question c kan que sa va changer? Sil yen n'a un qui a une
Rp merci de le faire savoir malgré tous VIVE L'ALGERIE
 
 
#11 sayanim 26-07-2012 03:45
no comment pas de miséres en algerie,tous vas bien le pib par hbt est de 63000$,aucun algeRien travaille,la rente petroliere tous le peuples en profite arreter de dire des conneries et des enfants qui job le long des routes pas vrai vrai du tous,vive le FLN,le DRS et les gros cons qui gouverne ce pseudo pays ............ bon Ramadan a tous le monde
 
 
#10 rabah63 26-07-2012 01:13
alors en france aussi c'est la misère parce que a barbes et dans tous les marchés de la banlieu les femmes vendent leurs pain en cachette lors du ramadan,il faut arreté de critiquer l'algerie pour n'importe quoi !
 
 
#9 rabah63 26-07-2012 01:09
Citation en provenance du commentaire précédent de sano:
ARRETEZ DE DIRE DES BETISES LES JEUNES ENFANTS VENDENT DES GALETTES OU EST LE MAL S IL VEULENT UN PEU D ARGENT DE POCHE .DANS D AUTRE PAYS POURTANT AUSSI RICHES QUE L ALGERIE S ADONNENT A D AUTRES ACTIVITES QUE JE NE PEUX ETALER DANS CE FORUM .LES CLIENTS S ARRETENT ET ACHETENT CES JEUNES ENFANTS FONT DU COMMERCE ET APPRENNENT EN MEME TEMPS LE METIER . TANT QU ILS NE SONT PAS LA A MENDIER JE NE TROUVE PAS OU EST LE MAL SURTOUT PENDANT LEURS VACANCES SCOLAIRES .



je suis d'accord avec vous,
si vous allez a paris barbes pendant le mois du ramadan vous trouverez aussi beaucoup de femmes avec leurs enfants pour vendre leurs pains (matlohor) c'est pas pour ça quelle sont dans la misère !!
 
 
#8 eh hna imout kaci 25-07-2012 21:08
je creve ,tu creve ,nous crevons, c'est facile de crevé ,meme en exil des algeriens crevent.
 
 
#7 Zawali 25-07-2012 20:09
Les rations des mendiants vous les trouverez dans les avoirs des génocidaires.
Seul le TPI pourra rétablir la justice.

Aujourd'hui le pouvoir illégitime est entrain de démunir les gardes communaux pour engraisser les policiers "bouclier momentanné".

Dès que Bechar sautera, tout changera en Algérie.
 
 
#6 sano 25-07-2012 15:53
ARRETEZ DE DIRE DES BETISES LES JEUNES ENFANTS VENDENT DES GALETTES OU EST LE MAL S IL VEULENT UN PEU D ARGENT DE POCHE .DANS D AUTRE PAYS POURTANT AUSSI RICHES QUE L ALGERIE S ADONNENT A D AUTRES ACTIVITES QUE JE NE PEUX ETALER DANS CE FORUM .LES CLIENTS S ARRETENT ET ACHETENT CES JEUNES ENFANTS FONT DU COMMERCE ET APPRENNENT EN MEME TEMPS LE METIER . TANT QU ILS NE SONT PAS LA A MENDIER JE NE TROUVE PAS OU EST LE MAL SURTOUT PENDANT LEURS VACANCES SCOLAIRES .
 
 
#5 Messa27180 25-07-2012 13:46
IL n'y aura plus d'enfants aux bords des routes pour vendre de la galette aux automobilistes pendant ce mois sacré du jeûne le jour où le Ramadan n'existera plus où il sera un mois banalisé comme les autres mois de l'année. Ni au FMI, ni au responsables locaux de décider mais c'est à vous les citoyens !
G. M
 
DIlem
DILEM DU 22 OCTOBRE  2014
Galerie Agrandir
CONTRECHAMP
video

LIBERTE MOBILE
Bannière
Voir toute La rubrique

Dernières infos