Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / Enquête

Selon une enquête des Services des tumeurs de l’INSP

540 cas recensés en 2016

Les structures d’accueil pour enfants cancéreux font cruellement défaut. © d.r.

L’enquête pilotée par des services des tumeurs d’Alger a eu le mérite de recueillir de données sur le cancer des adolescents qui constituent 32% du chiffre global recensé.

Dans la perspective de la mise en place du registre des cancers d’enfants, les services des tumeurs d’Alger ont mené une enquête d’évaluation du nombre de petits cancéreux,  âgés entre 0 à 19 ans, qui ont été hospitalisés dans l’ensemble des établissements hospitaliers d’Alger.
Cette opération, la première, a permis de recueillir le nombre de cas traités dans les 18 structures hospitalières et d’avoir un aperçu assez circonstancié sur le profil des tumeurs les plus fréquentes chez l’enfant. Dr Boutekedjiret, qui fait partie de l’équipe d’enquêteurs, a tenu à nous préciser que le recueil des données a concerné tous les enfants et les adolescents à qui on a diagnostiqué un cancer entre le 1er janvier 2016 et le 31 décembre 2016. “On a commencé à collecter les informations des malades de l’année 2016 en juin 2017 et leur traitement a duré un an et demi après. Le recueil des données s’étale dans le temps parce qu’on a affaire à une maladie qui évolue dans le temps. Après diagnostic, d’autres étapes de prise en charge  des dossiers suivront pour parvenir à la conclusion que tel cancer est à tel stade. En fait, il faudra vraiment suffisamment de temps pour se prononcer sur le profil de tel cancer recensé. Par définition, le cancer est nominatif et individuel, on traite cas par cas.” Les premiers résultats de l’enquête en question, finalisée récemment, font ressortir que pas moins de 540 enfants porteurs de cancer ont été diagnostiqués dans les hôpitaux d’Alger durant l’année 2016. La tranche d’âge de 0 à 15 ans représente 60% des cas hospitalisés. Les adolescents, soit plus de 14 ans, sont plus de 32%. Les cancers les plus fréquents chez l’enfant sont, dit-on, les tumeurs diagnostiquées au niveau du cancer de système nerveux central et au niveau du système de sang, les leucémies et les lymphomes. L’étude a fait ressortir que les tumeurs du cerveau et de la moelle épinière sont apparues en première position chez les garçons et chez les filles. “On a diagnostiqué le plus, outre les tumeurs du cerveau, les leucémies et les lymphomes chez les garçons, cependant les leucémies et les tissus osseux sont prédominants chez les filles”, précisera encore Dr Boutekedjiret. L’enquête pilotée par les services des tumeurs d’Alger a eu le mérite de recueillir des données sur le cancer des adolescents qui constituent 32% du chiffre global recensé.
La prise en charge de cette catégorie de malades a toujours suscité, de l’aveu des onco-pédiatres, des problèmes spécifiques. Puisque l’adolescent se trouve à cheval entre l’enfant et l’adulte. “Les ados doivent être traités par les cancérologues ou les oncopédiatres. On diagnostique chez cette catégorie d’âge entre 14 et 19 ans des tumeurs un peu spécifiques. À l’exemple, les tumeurs osseuses détectées chez l’ado sont-elles dues à des mutations acquises ou innées ? Le noyau cellulaire est constamment en mouvement, il n’est pas figé, alors il peut y avoir une mutation qui peut favoriser l’apparition d’un cancer”, expliquera la représentante des services des tumeurs d’Alger. Même si elle n’est pas exhaustive, l’étude a permis de dresser, dit-on, un tableau, pour la première fois en Algérie, sur les tumeurs des enfants et leurs incidences.


H. H.

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER