Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Enquête

En dépit d’une présence de plus en plus accrue de marques internationales

Quel statut pour la franchise en Algérie ?

Le problème de transfert des royalties freine l’essor de cette activité pourtant  très répandue dans le monde.

Mongo, Celio, Dixit, Hippopotamus, Carré Blanc, Geneviève Lethu, Swatch, Nike, Puma, Etam, Quick, Jacques Dessange et bien d’autres célèbres marques internationales ont déjà pignon sur rue en Algérie et seront rejointes au printemps 2009 par plusieurs autres, à l’image du célèbre lunetier Afflelou. C’est dire que le climat des affaires s’est nettement amélioré malgré de nombreuses entraves administratives qui persistent et un système bancaire non encore adapté à la réalité mondiale mais surtout l’ouverture économique du pays qui a signé, au demeurant, un accord d’association avec l’Union européenne. On parle alors de franchise et de son essor en tanguant souvent entre le chaud et le froid de la part des autorités algériennes qui n’ont ni interdit ni autorisé la franchise. Il n’y a même pas lieu de se prononcer sur un cas qui n’existe pas, du moins pas officiellement puisque, au niveau juridique, les franchisés ne s’identifient pas en tant que tels.
La présence des plus grandes marques internationales en Algérie, dont le nombre ne cesse d’évoluer au su et au vu de tous, est pourtant la preuve tangible du recours à ce type de partenariat commercial même si les franchisés préfèrent encore parler de  “contrats techniques”. Mieux encore. Au printemps 2009, le 22 avril plus précisément, la Société des centres commerciaux d’Algérie (SCCA) compte inaugurer le grand centre commercial et de loisirs situé au cœur du quartier d’affaires de Bab Ezzouar, à Alger.  Les travaux en chantier ont commencé en juillet 2007 et déjà sur le plan commercial, la SCCA a enregistré 61% des surfaces commerciales qui sont déjà louées ou réservées.
Lacoste, Swatch, Alain Afflelou, Geneviève Lethu, Carré Blanc, Celio, Tout compte fait, Etam, 1.2.3, Sergent Major, Yves Rocher… sont quelques-unes des grandes enseignes européennes à avoir d’ores et déjà signé la location d’une surface de vente. Le groupe Cevital, via sa société Numidis, y exploitera sur plus de
7 000 m2 le plus grand hypermarché du pays sous la marque Uno. D’autres opérateurs locaux, tels Relais d’Alger et Au Bon Prix, ont également signé pour des surfaces de vente.
Il est à noter que le centre de Bab Ezzouar, qui est la réplique de celui de Genève, englobera quelque 70 enseignes dont un hypermarché, un cinéma multiplex de 8 salles et une offre complète de services et de loisirs avec restaurants. Au total, 31 000 m2 de surface commerciale, 850 places de parking et 16 000 m2 de bureaux en location assureront une fréquentation quotidienne de 25 000 à 30 000 visiteurs. C’est dire que l’activité de la franchise, notamment sur le segment des services, est génératrice d’un grand nombre d’emplois et d’opportunités d’affaires que les autorités algériennes ne doivent pas perdre de vue sans compter qu’elle donne une nouvelle image de prestige non seulement de la capitale mais aussi des grandes villes d’Algérie au moment même où le pays aspire à métropoliser les grandes agglomérations et relancer le secteur du tourisme, en priorité, en guise d’économie alternative à celle générée par les hydrocarbures.

N. S.