Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Enquête

Salim fresh, dg de domainerie.eu, à liberté

“Un marché en pleine expansion”

Domainerie.eu est une entreprise algéro-allemande spécialisée dans la gestion de sites Internet francophones particulièrement en Algérie. Elle édite sur la toile des journaux tels que francophones.com et pressealgerie.com, ainsi que des sites d’annonces générales et de rencontres comme annoncealgerie.com, algerierencontres.com et algeriemariage.com et algeriedating.com.

Liberté : Quelles sont les raisons qui ont motivé la création d’un site Internet pour mariage en Algérie ?
Salim Fresh : Annoncealgerie.com est considéré comme un site majeur d’annonces sur la toile. Il comportait auparavant des rubriques en relation avec les besoins pratiques de l’internaute algérien à l’image de immobilieralgerie.com et algerieemploi.com qui sont dédiés respectivement aux annonces immobilières et aux demandes d’emploi. Nous avions remarqué avec le temps qu’au sein de diverses rubriques la demande pour les rencontres devenait non négligeable. C’est ainsi que nous avions créé algeriemariage.com et algeriedating.com pour faire face à une demande toujours croissante pour les initiations de mariage sur le net.

Quel est son statut juridique ?
Les différents sites sont sous le statut juridique international et doivent respecter la loi régie par l’Opic à Genève et par la juridiction allemande qui est très stricte quant aux contenus des sites.

Vous parlez d’un marché en pleine expansion. Pourrait-on connaître, selon vous, le nombre de mariages, en Algérie, contractés via le Net…
Ce marché est en pleine expansion et on peut le comparer à la communication
générée par l’apparition des portables. Sur le Net, l’internaute algérien ou algérienne a la possibilité d’accéder de n’importe où et cela anonymement si il ou elle le désire communiquer avec une âme sœur éventuelle. Le nombre de mariages contractés via le Net est méconnu et cela même dans les pays pourvus de statistiques précises. Nous avons eu l’année dernière, en revanche, les courriers mail de quatre couples nous remerciant pour nos “services” qui, nous le rappelons, sont gratuits.

Vous évoquez des contraintes socio culturelles. Quelles seraient-elles ?
Les contraintes socio-culturelles sont évidentes vu que l’Algérien au même titre que l’Algérienne obéissent à des traditions, à une culture et à une religion ancrées profondément dans le comportement, comme c’est le cas de toute autre société.
Ce phénomène étant nouveau, il a fallu édicter des règles strictes aux annonces insérées qui doivent respecter les données locales et respecter chaque internaute.  Ces règles sont moins contraignantes que l’adaptation de sites de rencontres au paysage internet algérien.

J’ai contacté des personnes, surtout des femmes, au numéro de téléphone que j’ai trouvé dans les annonces parues sur votre site. Plusieurs de ces femmes disent n’avoir jamais passé d’annonces et que si leur numéro figure sur votre site, cela ne peut être qu’une “mauvaise blague”. Que leur répondez-vous ? Quelles mesures prenez-vous pour garantir la vie privée des gens ?
Effectivement, dans le passé nous avions eu affaire à des abus de personnes mal-intentionnées qui nous ont donné de faux numéros de téléphone.  Notre base de données a été, entre-temps, nettoyée et nous mettons en place actuellement un logiciel plus sophistiqué permettant entre autres de vérifier les données insérées et de bannir tout internaute abusant de la vie privée d’autrui.

S. B.