Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Enquête

Enquête

Un milliard de dinars alloués pour étancher la soif des communes du sud de la wilaya

Même en se targuant de disposer de capacités hydriques assez conséquentes – près de 850 millions de m3 avec les barrages de Koudiet Acerdoune, Tilesdit et Oued Lekehal –, de nombreuses localités déplorent le manque de ce précieux liquide durant ce Ramadhan. C’est dans cette optique que le wali de Bouira s’est rendu à Bouderbala, commune située à
60 km à l’ouest de la ville de Bouira, jeudi dernier, afin de s’enquérir de cette situation. Pour cela, une enveloppe de plus d’un milliard de dinars a été destinée au secteur de l’hydraulique afin de rattraper les retards cumulés dans certains chantiers, notamment dans les communes du sud et de l’ouest de la wilaya, à savoir Aïn Bessam, Bouderbala, Djebahia, Aïn Lahdjar, El-Mokrani et Khabouzia. Une somme qui vient s’ajouter aux 21 milliards de dinars consacrés aux grands transferts des eaux du barrage Koudiat Acerdoune. La commune de Bouderbala  a bénéficié, quant à elle, d’un montant de 150 millions de dinars pour achever les travaux d’aménagement d’AEP qui accusent un retard. “Nous avons rencontré plusieurs oppositions sur le terrain, c’est pour cela que le chantier a pris du retard. Cependant, il reste la pose de conduites sur un itinéraire de 600 m et le plus gros des travaux sera achevé”, s’est expliqué un responsable de la direction de l’hydraulique devant le wali. Selon les dires des responsables de la DRH, cette commune devrait bénéficier “prochainement” des eaux du barrage de Koudiet Acerdoune. “Il ne nous reste que la réalisation de 600 m de pose de conduite, et on termine les gros travaux malgré quelques contraintes liées aux oppositions de citoyens”, s'est expliqué
M. Ouslimane, responsable à la direction de l'hydraulique de Bouira. Par ailleurs, la commune de Aïn Lahdjar s’est vu octroyer une enveloppe de 50 millions de dinars pour la réhabilitation de son réseau AEP. Le wali a haussé le ton une fois de plus en s’apercevant des retards cumulés sur le chantier, et donnera des instructions fermes pour que les travaux soient achevés dans les délais.

H. B.