Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Entreprise et marchés

Elle place ses produits sur les marchés d’Europe

Biopharm veut faire jeu égal avec les grands laboratoires

© D.R.

Cette firme privée est l’un des premiers opérateurs dans le secteur du médicament en Algérie.

La prestigieuse Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), un établissement public français, a certifié des produits fabriqués par Biopharm, un gage de qualité qui permet à la société que dirige Abdelouahed Kerrar de prendre pied en Europe et d’y commercialiser ses produits. Des exportations sont prévues cette année vers la France.
Biopharm se mesure ainsi aux grands laboratoires sur un marché aussi concurrentiel que celui du Vieux continent, une performance réalisée dans la longue marche de Biopharm, une entreprise dont les fondements ont été édifiés par Madjid Kerrar, un industriel  à la vision internationale. Madjid Kerrar réussit à développer, à la fin des années 60, un partenariat industriel et commercial avec des pays d’Asie. Au début des années 1960, il crée la Société africaine pour le commerce international (SACI), donnant de l’essor à des activités commerciales, principalement avec la Chine et avec d’autres pays du Sud-Est asiatique. En 1964, M. Kerrar met en place la Compagnie industrielle des caoutchoucs et plastiques (CINCAP). En 1969, le groupe industriel Kerrar continue de poursuivre son développement. En 1991, avec l’ouverture de l’économie nationale, Biopharm voit le jour. Son chiffre d’affaires a atteint, en 2012, 360 millions de dollars. En 2013, la société décide d’ouvrir 49% de son capital à un consortium d’investisseurs de renommée internationale afin de développer et de pérenniser l’entreprise. Après près de deux décennies d’intenses activités, le groupe s’est attelé à opérer une restructuration. Il a ainsi commencé par adapter progressivement sa structure organisationnelle en tant que groupe autour de ses différents métiers : la production de médicament relève de Biopharm, noyau central de l’entité ; la distribution en gros de produits pharmaceutiques confiée à Biopharm distribution ; la répartition aux officines à Biopure ; la promotion et l’information médicales à Human Health Information (HHI) ; la logistique pour l’industrie pharmaceutique à Biopharm logistique. Le groupe dispose d’un réseau commercial dense, s’étendant jusqu’aux régions les plus reculées du pays, constitué de 14 centres de distribution, de plus de 150 grossistes et 3000 officines pharmaceutiques. “Nous sommes aujourd’hui en mesure de délivrer quelque 4000 produits pharmaceutiques sur l’ensemble du territoire algérien”, souligne le directeur général de Biopharm, Abdelouahed Kerrar. Ce réseau sert également les relations solides et pérennes que le groupe a tissées progressivement avec plus de 50 laboratoires internationaux, dont Abbott, Alcon, Astra Zeneca, Bayer, Bohringer Ingelheim, Cipla, Merck, Pierre Fabre. Le réseau de distribution grossiste, dont la règle de conduite est la satisfaction des clients, est certifié depuis 2008 selon le référentiel qualité ISO 9001. Au chapitre perspectives, Biopharm veut maintenir la bonne dynamique de son développement. Elle projette de continuer, au cours des prochaines années, à accompagner la croissance du marché pharmaceutique national par la poursuite résolue de ses efforts d’investissement, en vue aussi bien de l’extension de son réseau commercial que du développement de ses capacités industrielles. Elle compte également élargir le champ de ses marchés par la consolidation de son arrimage aux marchés africains et par l’accès aux marchés européens qui s’ouvrent aujourd’hui à elle. Biopharm aborde cette nouvelle phase de son développement avec les moyens de ses ambitions.


Y. S.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER