Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Entreprise et marchés

économie

Brèves

Transport :  Alstom livre en Algérie son premier tramway du désert
Alstom a livré le premier tram de Ouargla. Il résiste à des températures atteignant les 49 degrés, à la poussière et au sable. Pour s’adapter au climat désertique “d’importantes” évolutions techniques ont été apportées au tramway. Ainsi, Alstom a dû revoir la conception de sa gamme Citadis de tramways, pour l’adapter au climat désertique du sud algérien. Cital est une entreprise mixte détenue par Ferrovial (41%), Entreprise Métro d’Alger (EMA, 10%) et Alstom (49%).
 
L’Algérie dans la fibre optique transsaharienne
La Banque africaine de développement (BAD) s’est mise à contribution dans le projet de la Dorsale Transsaharienne à fibre optique (DTS). Elle a mis sur la table 43,9 millions d’euros pour financer une partie de la Dorsale. Le projet aura pour but de relier le Niger, le Tchad, le Nigeria et l’Algérie tout en renforçant leur interconnexion avec le Bénin et le Burkina Faso. Il participera à la démocratisation de l’internet à haut débit dans la région. Le projet de la DTS est appelé à être un important vecteur de cohésion territoriale et sociale. Il s’aligne principalement sur deux des cinq grandes priorités opérationnelles adoptées par la BAD dans sa stratégie 2013-2022 : l’intégration régionale et l’amélioration du niveau de vie des populations bénéficiaires.
 
Afrique : 2,5 milliards de dollars d’investissements chinois en dix mois
Les investissements chinois en Afrique ont atteint 2,5 milliards de dollars durant les dix premiers mois de 2016, ce qui représente une hausse de 31% par rapport à la même période de 2015. Outre l’industrie, les investissements chinois concernent aussi les domaines de la construction d’infrastructures et des industries extractives. La Chine avait annoncé fin 2015, lors du 6e Forum sur la coopération sino-africaine (Focac) tenu à Johannesburg, qu’elle allait injecter 60 milliards de dollars dans les économies africaines entre 2016 et 2018 sous forme d’investissements, de prêts et de dons.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER