Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Entreprise et marchés

Elle est présente en Tunisie, en Libye, en Espagne…

Général Emballage se frotte à la compétition internationale

©D. R.

Général Emballage, une entreprise privée opérant dans l’industrie du papier, s’emploie à développer davantage ses activités à l’international.

La société exporte déjà vers la Tunisie, la Libye, la Mauritanie et l’Espagne, une stratégie fructueuse qui lui permet de se mesurer à des acteurs internationaux et d’accroître ses performances. En 2015, Général Emballage a vu son chiffre d’affaires s’établir à 10,5 milliards de dinars. L’entreprise participe à des manifestations internationales à l’exemple du Salon de l’emballage de Paris pour se faire connaître et faire connaître ses produits.
Au plan local, elle a terminé ses projets d’infrastructures sur les sites industriels d’Akbou, d’Oran et de Sétif, ainsi que le précise Mohamed Bessa, directeur de la communication à Général Emballage. Les dates clés de l’histoire de Général Emballage : 1er août 2000, création de la Sarl  Général Emballage avec un capital de 32 millions de dinars. En 2002, l’usine d'Akbou est mise en service  avec un effectif de 83 employés. En 2006, le capital de la société est porté à 150 millions de dinars. En 2007, il est ramené à 1,23 milliard de dinars. À la même date, l’unité de Sétif est entrée en production et l’entreprise décroche le Trophée de la production (Euro-développement PME).
En 2008, début d’exportation vers la Tunisie et mise en exploitation de l’usine d’Oran. En 2009, Général Emballage change de statut, devient une société par actions et Maghreb Private Equity Fund II “Cyprus II” (MpefII) entre dans son capital avec 40% de participations. En 2012, ses capacités de production sont portées à 130 000 tonnes, l’usine d’Oran est transférée à la zone industrielle Hassi Ameur et lancement de la production des premiers ouvrages en haute résolution.
En 2013, Général Emballage est certifiée ISO 9001: 2008. En 2014, signature d’un protocole d’accord de recrutement avec l’Agence nationale de l’emploi (Anem). En 2015, l’entreprise   s’est vu décerner le Trophée Export 2014 (World Trade Center (WTCA).
En 2016, sortie de Maghreb Private Equity Fund et entrée de Development Partners International (DPI) et de la Deutsche Dation Investitions und Entwicklungsgesellschaft mbH (DEG) à hauteur de 49% du capital social. Entrée en exploitation en 2002, Général Emballage emploie aujourd’hui 1137 salariés. Son métier de base consiste à fabriquer des plaques double-face et double-double, des emballages et des displays. Elle réalise des post-impressions en haute résolution jusqu’à 6 couleurs avec vernis intégral ou sélectif.
La société a ainsi pris de l’ampleur et ses équipes maîtrisent l’ensemble des tâches de production : études, prototypage, réalisations de formes de découpe et de films d’impression, livraison…. “Général Emballage ne compte pas s’arrêter en si bon chemin”, affirme son président directeur général, Ramdane Batouche. Elle se projette dans l’avenir. Nous sommes déjà engagés, dit-il, dans un “nouveau plan d’investissement et une feuille de route vient d’être toute tracée pour les quatre prochaines années avec pour objectifs majeurs d’augmenter nos capacités, d’améliorer le rendement, de réduire les coûts et de répondre à la demande croissante des industriels du pays et de nos clients à l’export”. Au-delà de nos objectifs propres, poursuit-il, nous sommes convaincus que l’effort de développement déployé par Général Emballage “profitera pleinement” à la communauté nationale à travers la création de milliers d’emplois directs et indirects et une fiscalité conséquente qui sera versée au Trésor public.

Y. S.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER