Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Entretien

Rencontre avec l'auteur Mohamed Atbi

Plaidoyer pour une esthétique sociale

Montage photo : Imène AMOKRANE/Liberte-algerie.com

L’auteur algérien Mohamed Atbi était présent, samedi passé, à la Librairie des Beaux-Arts », à Alger, pour le compte de la rencontre ventre-dédicace de son dernier ouvrage intitulé «L'Esthétique, plaidoyer pour une esthétique sociale ». Edité en 2014, par « La librairie de philosophie et de soufisme », le livre aborde, à travers ces 134 pages, l’esthétique, sous son sens général et spécifique. Comment éduquer à la beauté ? L’esthétique est-elle nécessaire pour construire une civilisation ? Est-ce qu’elle a une relation avec l’islam ? Quelle est sa relation avec les besoins bio-sociologiques ? Et d’autres questions auxquelles il a répondu au cours de son allocution qui a précédé la vente-dédicace. Liberte-algerie.com s’est déplacé sur place pour en savoir plus sur les motifs qui l’ont poussé à la réalisation de cet ouvrage.

Vidéo (traduction et réalisation) de Imène AMOKRANE/Liberte-algerie.com

« J’ai été marqué, pendant que je faisais des aller-retours dans le pays, par les phénomènes de laideur sensorielle et émotionnelle, et l’empreinte de la beauté qui existait autrefois, et qui a, par la force des choses disparue. Même constat pour les comportements sociaux », a-t-il indiqué. Tout en révélant que cette remarque lui a fait rappeler le livre de Malek Bennabi, « Les Conditions de la renaissance » (1949), « où il a évoqué l’importance de l’esthétique dans la formation de l’être civilisé, en plus de l’importance de la logique pratique et la morale ». Et d’enchérir que « c’est de là que j’ai commencé à écrire sur des impressions et idées perçues, que j’ai développé par la suite, pour réaliser ce livre «L'Esthétique, plaidoyer pour une esthétique sociale » ».

Dans la vidéo en dessous Mohamed Atbi revient sur tous ces sujets abordés ce jour là avec Liberte-algerie.com.

Imène AMOKRANE

@ImeneAmokrane

Publié dans : Vente-dédicace

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER
Commentaires
4 réactions
RAMDAN le 19/02/2016 à 13h52

Sidna Mohammad Q.S.S.L n’a-t-il pas dit « Dieu est beau et il aime la beauté ? » Entre autres, il faudrait que l’homme apprenne à maîtriser ses pulsions sexuelles devant la beauté d’une femme ainsi que les limites que la femme respectable ne doit pas dépasser pour éviter que de telles pulsions ne se produisent. C’est à ce prix qu’on supprimera progressivement le voile outrancier et qu’on pourra distinguer entre la femme respectable et la « professionnelle » ……

no passaran le 19/02/2016 à 14h08

Quand j’ai osé peindre cette éternité aux couleurs des ténèbres, quand je les ai invités à profiter de l’abondante lumière du soleil pour peindre sur les murs des fresques pour combattre la laideur de nos vies, ils sont devenus carrément hystériques. Voilà ce qui arrive à un artiste algérien quand il défend l'art... désolant

no passaran le 19/02/2016 à 15h00

L'histoire et les procès en justice nous apprennent que ''la professionnelle'' fait ce métier pour nourrir ses enfants abandonnés par leur père Rajal et la femme respectable se donne à des aventures dans la clandestinité pour conserver son statut social et par peur de se faire répudier. Qui est la femme respectable monsieur ''l'imam''.

RAMDAN le 19/02/2016 à 17h05

Esthétique sociale et beauté ....Combien de belles femmes se plaignent d’être agressées sexuellement dans la rue ou dans leur lieu de travail par des hommes qui croient, à tord ou à raison, qu'une chabba est forcément infidèle?

Commentaires
4 réactions