Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Entretien

Entretien

“Un événement sur les œuvres accomplies par le Qatar en 2015 ou 2016”

Jack Lang, président de l’Institut du monde arabe (IMA) de Paris, a annoncé qu’il envisageait d’organiser “un événement sur les œuvres accomplies par le Qatar en faveur de la Culture”, après avoir reçu l'émir du Qatar mardi à Paris. M. Lang, qui fut ministre français de  la Culture sous la présidence de François Mitterrand (1981-1995), a précisé à des journalistes que cet “événement” aurait lieu “peut-être en 2015 ou 2016”. Il s’est étonné des controverses autour du Qatar. “On ne présente du Qatar que les aspects polémiques, parfois faux. Ce que l'on ne sait pas assez, c'est que ce pays aime la France pour des raisons totalement étrangères à des considérations stratégiques. Ils ont une passion française, un amour de la France”, a affirmé M. Lang. Le Qatar est régulièrement accusé de soutenir les Frères musulmans et des groupes extrémistes sunnites. Une controverse se poursuit, par ailleurs, sur les conditions d'attribution au Qatar du Mondial-2022 de football, la presse britannique ayant notamment relayé des accusations de corruption. L’émir du Qatar, cheikh Tamim Ben Hamad Al-Thani, s’est déclaré mardi extrêmement satisfait d'une visite officielle de deux jours à Paris au cours de laquelle son pays s’est engagé à augmenter de manière “notable” ses investissements en France. Les relations entre les deux pays sortent renforcées “comme toujours”, a-t-il déclaré à l’AFP, alors qu'il visitait une exposition sur le pèlerinage à La Mecque à l’IMA. M. Lang a dit qu'il ressentait “comme un honneur et un signe d'amitié” la venue de l’émir à l’Institut du monde arabe. C’est un “signe de reconnaissance” de l’importance de l'IMA, a-t-il conclu.

AFP