Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Environnement

échos

2015 : année de tous les records de chaleur, selon NOAA et peut être aussi d’El Niño

Le mois de juillet 2015 est le mois le plus chaud de tous les temps, depuis que la mesure des températures est officiellement en vigueur en 1880. Selon l’Agence américaine océanographique et atmosphérique (NOAA), la moyenne de la température, calculée sur la surface terrestre et les océans,  enregistre une élévation de  0,96° au cours de ce mois ; c’est le mois le plus chaud de tous les 1627 mois depuis 1880. De même que les sept premiers mois de l’année 2015 ont été les plus chauds de l’histoire. La tendance au réchauffement semble à l’ordre du jour ; l’année 2014 a été la plus chaude depuis 135 ans. La température moyenne combinée (surface des terres et des océans) en juillet 2015 s'est située 0,81°C au-dessus de la moyenne du XXe  siècle (15,8°C), surpassant de 0,08 degré le précédent record établi en juillet 1998. Les dix années les plus chaudes de tous les temps sont se comptent après 2000 (exceptée 1998).

Avec la réapparition du phénomène El Niño (réchauffement des températures du Pacifique Est de 5° en moyenne) qui, s’il s’accentue jusqu’à la fin de l’année, les températures et le climat risquent d’être bouleversés pour plusieurs mois avec notamment des sécheresses plus fortes dans notre région et le sahel. El Niño, l’enfant en espagnol, a sévi en 2010, il revient tous les trois à sept. Après une apparition avortée en 2014,  la plupart des agences météorologiques s’accordent à dire qu’il sera au rendez-vous.
Concernant les liens entre El Niño et le changement climatique, le réchauffement pourrait conduire à une augmentation de la fréquence des événements violents. “Actuellement, environ un Niño sur six est très intense”, selon  Eric Guilyardi de National Center for Atmospheric Science (Grande-Bretagne). “Si les émissions de gaz à effet de serre se poursuivent au rythme actuel, nous pourrions voir avant la fin du siècle cette proportion doubler.”
Un compte épargne CO2 !
En 2013, un Breton lance un nouveau concept : donner une valeur marchande aux quantités de CO2 à travers un système de l’épargne. En 2015, près de 4 000 ménages et une vingtaine d’entreprises animent ce nouveau produit. Le système est baptisé “450” tiré de la limite des concentrations de CO2 à ne pas dépasser pour maintenir la température de la planète en dessous de 2° d’augmentation à la fin du siècle. Ce seuil émane du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC).
C’est une sorte de monnaie locale. Quand un particulier ou un ménage évite des émissions de carbone par un changement de moyen de transport (voiture économe, covoiturage…), une nouvelle chaudière moins énergivore ou toute autre action justifiée (isolation thermique…), il épargne les kilos de CO2 évités. Il reçoit des bons d’achat des entreprises partenaires. Des sociétés de transport comme la SNTF ou des vendeurs de chaudières et autres coopératives de ramassages de produits agricoles sont membres de 450.
Le prix du CO2 fixé par 450 est 10 fois plus que celui du marché européen du carbone. C’est celui fixé par les experts du GIEC : 52,64 euros la tonne en 2014, avec une augmentation de 4% chaque année, pour arriver à 100 € la tonne en 2030. Le but recherché par ce signal prix fort est le changement des habitudes et la signification de l’urgence à pallier aux changements climatiques.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER