Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Environnement

Environnement

En Bref

Déchets ménagers : 40% de plus pendant le Ramadhan
Comme de tradition, en ce mois de Ramadhan les éboueurs sont débordés. À Alger, le volume des ordures ménagères grimpe de 40% (30% pour la ville d’Oran). La responsable de la communication de Netcom, Nassima Yakoubi, estime que les déchets ménagers collectés par son entreprise au niveau des 26 communes (les autres sont gérées par Extranet) durant les 20 premiers jours du Ramadhan ont atteint 21 500 tonnes par rapport aux autres périodes de l’année. C’est 500 tonnes de plus chaque jour. Pour en venir à bout, les agents se déplacent cinq fois par jour dans divers quartiers de la capitale pour nettoyer les espaces mais aussi collecter et évacuer les déchets vers les CET de Hamici et de Corso. La chaleur et la nature des déchets dominée par la nourriture (organique) sont à l’origine d’odeurs nauséabondes dans plusieurs points d’entreposage, ajoute Nassima Yakoubi. La configuration est la même pour les autres communes gérées par Extranet (31). Rachid Mechab a indiqué à la Radio algérienne que les ménages jettent deux fois plus de pain que durant les mois ordinaires où le volume est déjà énorme. Ainsi ce sont autour de 3 millions de baguettes (200g) qui ont atterri dans les poubelles des Algérois avant la fin du Ramadhan.
Chaque année en cette période “les sachets d’ordures ménagères deviennent des couffins à provisions”. Aucun aliment n’échappe à la poubelle. Si on ajoute l’incivisme ambiant qui fait que les milliers de jeûneurs qui arpentent les rues après le f’tour se débarrassent de toutes sortes de gobelets et autres emballages à même le sol, il était urgent pour nous tous de retrouver… la saleté ordinaire de nos rues.

Protection de la forêt du Congo : La Norvège met 200 millions de dollars
Les forêts de la République démocratique du Congo (RDC) représentent 7 % des forêts tropicales. La somme mise sur la table par la Norvège, 200 millions de dollars (177,3 millions d’euros) pour les cinq prochaines années est loin de celle offerte au Brésil en 2008, un milliard de dollars ou à l’Indonésie pour le même objectif : protéger le climat. La prudence de la Norvège cependant est motivée par les problèmes de gouvernance selon l’expression pudique des organisations internationales. La Norvège qui est derrière tous les grands programmes de protection des forêts tropicales a cependant préféré ouvrir la voie. “La protection des forêts tropicales représente un quart de la solution dans le combat contre le changement climatique”. Près de 25 millions de dollars ont été dépensés simplement pour évaluer le stock de carbone en jeu (27 milliards de tonnes). La déforestation est le résultat de plusieurs causes (pauvreté en tête) parmi lesquelles une démographie galopante qui accélère la consommation des terres, la poussée de l’agrobusiness dans le secteur de l’huile de palme, la multiplication des grandes concessions forestières...

Trou dans la couche d’ozone : En grande partie résorbé
 Le trou dans la couche d’ozone au-dessus de l’Antarctique, attribué en grande partie aux activités humaines, se résorbe. C’est ce que rapporte la revue Science (USA) dans sa livraison du 30 juin 2016 dans un article du professeur Solomon, du Massachusetts Institute of Technology (MIT). Il aurait diminué de plus de 4 millions de km2 depuis 2000. La diminution continue des émissions de gaz chlorés, les chlorofluorocarbones ou CFC, doit déboucher sur une disparition complète de ce trou dans la couche d’ozone avant 2050. Pour rappel le protocole de Montréal (1987) porte sur l’interdiction progressive des gaz chlorés qui étaient présents dans les systèmes de climatisation, de réfrigération, les aérosols et certains processus industriels. Selon des simulations du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) “d’ici 2030, le protocole de Montréal, adopté par tous les pays, aura évité deux millions de cancers de la peau par an, des dégâts oculaires et immunitaires sur les humains, et aura aussi protégé la faune et l’agriculture”. La couche d’ozone qui s’étend entre vingt et quarante kilomètres d’altitude, absorbe la plus grande partie du rayonnement solaire ultraviolet, protégeant ainsi les organismes vivants.

Gaz de schiste : À son tour, l’Allemagne interdit la fracturation hydrauliquen Les députés allemands ont voté le 24 juin une loi interdisant le recours à la fracturation hydraulique pour exploiter les réserves de gaz et huiles de schiste du pays. Quatre  projets expérimentaux (non commerciaux) doivent être autorisés pour mesurer l’impact sur les nappes phréatiques en particulier. Le texte en question a été présenté par le gouvernement allemand en avril 2015 et a donné lieu à d’intenses débats et tractations. Notons que le Bundestag (Parlement) a restreint aussi la fracture hydraulique conventionnelle (gaz et pétrole conventionnels) qui “reste elle autorisée mais sous certaines conditions”. Les länder (régions) donneront ou non leur feu vert pour chaque projet au cas par cas. Enfin, en 2021, les députés se pencheront de nouveau sur la question à la lumières des évolutions.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER