Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est mis en ligne le jour même de l'édition à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Environnement

La chine continue de vieillir

Est-ce une bonne nouvelle pour le climat ?

Parmi les facteurs qui vident la planète de ses ressources et qui menacent ses équilibres écologiques, la démographie est celui qui est le plus prégnant à côté des modèles de consommation de plus en plus débridés. Le monde est de ce fait attentif aux évolutions des populations des pays les plus peuplés, la Chine et l’Inde ne peuvent échapper aux observations et analyses. Un an après la fin de la politique de l’enfant unique qui autorise les couples à avoir deux enfants, les naissances n’ont progressé qu’à peine de 6% en 2016 par rapport à 2015. Il n’y a qu’un million de naissances de plus entre les deux années. Selon la revue scientifique britannique the Lancet (thelancet.com) dans une étude intitulée “Les effets de la politique universelle des deux enfants”, la Chine ferait mieux de se préparer à vieillir. La politique adoptée en 1979 pour contenir la population chinoise et faciliter son enrichissement va peser lourdement sur l’avenir du pays. Les changements démographiques tels que la taille de la population, son vieillissement et l'urbanisation pourraient jouer un rôle important dans les émissions mondiales de CO2 au cours des années à venir, c’est le résultat d’une étude publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS). Les scientifiques expliquent qu'en limitant la croissance démographique, on pourrait réduire de 29% les émissions d'ici 2050 pour maintenir les températures mondiales en dessous des niveaux dangereux. Si la croissance démographique reste faible d'ici la fin du siècle, elle permettrait une réduction de 41% des émissions. Mais le scénario n’est pas linéaire, la croissance de la population urbaine pourrait déclencher une augmentation de 25% dans les émissions de CO2 dans certains pays en développement (Chine et Inde). Les chercheurs attribuent ce phénomène à l'accroissement de la productivité et les préférences de consommation de la main-d'œuvre urbaine. Par contre, le vieillissement de la population devrait contribuer à une réduction des taux d'émission de 20% concernant les pays industrialisés, car les populations plus âgées sont moins nombreuses que les travailleurs.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER