Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Environnement

283 milliards de dollars de gaz naturel liquéfié “non rentable” à l’horizon 2025

Et le gaz de schiste ?

 Une nouvelle étude internationale sur le gaz publiée par Carbon Tracker Initiative (carbontracker.org) au mois de juillet, révèle que 283 milliards de dollars de projets potentiels de gaz naturel liquéfié (GNL) pourraient s’avérer excédentaires en cas de scénario de faible demande. Dans le contexte de la transition vers une économie sobre en carbone, la demande de gaz pourrait encore croître jusqu’en 2040, contrairement à celle de charbon et de pétrole qui devrait atteindre un pic, puis baisser. Toutefois, si le monde doit respecter un budget carbone en mesure de limiter le réchauffement climatique à 2 °C, conformément à l’objectif défini par les Nations unies (accord contraignant lors de la conférence climat en décembre à Paris (CoP21)), les entreprises énergétiques devront bien choisir leurs projets gaziers. Il en va de même pour le scénario de faible demande examiné dans le cadre de ce rapport. Les auteurs de l’étude expliquent qu’au cours des dix prochaines années, 82 milliards de dollars de dépenses d’investissement potentielles dans des usines de GNL s’avéreront superflus au Canada, ce montant s’élevant à 71 milliards de dollars aux États-Unis et à 68 milliards de dollars en Australie selon le scénario de faible demande. La valeur des projets de GNL inutiles s’élève à 379 milliards de dollars à l’horizon 2035. C’est aussi bon à prendre en compte pour l’exploitation des reverses (ressources ?) de schistes bitumeux dont le gaz non conventuel.


R. S.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER