Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Environnement

Hausse de moins de 2° en 2100

Les grandes villes en complément d’un accord lors de la CoP21

Des centaines de maires venus des quatre coins de la planète se sont réunis à Paris le vendredi 4 décembre, en marge de la CoP21. Ils ont l’ambition de mener une transition vers 100% d’énergies renouvelables dans les villes d’ici 2050. L’objectif est aussi de réduire de 3,7 gigatonnes les émissions annuelles de gaz à effet de serre (GES)dans les zones urbaines d’ici 2030. Le chiffre équivaut à pas moins le volume des émissions en une année de tout le trafic aérien mondial. Emmenés par la maire de Paris, Anne Hidalgo et l’emblématique ex-maire de New York Michaël Bloomberg, aussi envoyé spécial des Nations unies pour les villes et le climat, les participants veulent contribuer à combler l'écart entre les contributions volontaires des États (le total de ces contributions affichées est loin du compte fixé par l’ONU) et la diminution d’émissions nécessaire pour ne pas dépasser un réchauffement de la planète de 2 °C. Actuellement, la moitié de la population mondiale est urbaine et les trois quarts des GES sont émis en zone urbaine et cette tendance (urbanisation) est appelée à croître encore. Lors de ce rendez-vous, l’ex-maire de New York a présenté un rapport du réseau de villes C40 (unenvoy.mikebloomberg.com), qui regroupe les grandes métropoles à travers le monde. Le document aborde les questions du logement, du transport, de gestion des ressources, de sobriété et de l’efficacité énergétiques...Les questions économiques et financières sont au cœur des mutations voulues “Un taxi diesel coûte quatre fois moins cher qu'un taxi électrique”, a déclaré le maire de Mexico, Miguel Angel Mancera lors de cette rencontre.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER