Scroll To Top

A la une / Environnement

La chine suffoque et passe à l’offensive

Plus de 1 200 usines fermées et une taxe anti-pollution

Plus de 23 grandes villes du nord de la Chine (1/10 du territoire est recouvert d’un nuage) sont en alerte rouge à cause d’une pollution aux particules fines. Les hôpitaux sont submergés et les autorités ont fermé 1200 usines provisoirement. La cause principale de la détérioration de la qualité de l’air est la combustion de charbon, principale énergie utilisée dans les industries et par nombreux ménages. À la fermeture des usine, d’autres mesures obligatoires ont été déclenchées telles que la circulation alternée, la fermeture d’établissements scolaires et l’annulation de vols.
En effet, le premier émetteur mondial de gaz à effet de serre, a adopté le 25 décembre une nouvelle loi qui taxe les pollueurs. Cette loi écologique ciblant les entreprises et les institutions, a été votée quelques jours après une vague de pollution atmosphérique sans précédant. Elle prendra effet à compter du 1er janvier 2018. Outre les émissions dans l’atmosphère, elle taxe aussi la génération des déchets solides, la pollution des eaux et les pollutions sonores (bruits). Enfin les régions (provinces) pourront appliquer des taxes dix fois plus élevées, mais elles pourront aussi les abaisser si les émissions polluantes sont inférieures aux normes nationales.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER