Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Environnement

Résiliation du contrat de réhabilitation de la raffinerie de Sidi R’zine

Quelles conséquences ?

© D. R.

 Le chantier de réhabilitation de la raffinerie de Sidi R’zine, dans la commune de Baraki à Alger sera repris et achevé avec les sous-traitants, annonce le ministre de l’Energie. Le groupe d’ingénierie pétrolière français Technip a résilié le contrat signé du temps de Chakib Khellil en 2010. D’un montant de  908 millions de dollars, le projet de réhabilitation et de modernisation de cette raffinerie d’une durée de 38 mois devait porter ses capacités de raffinage à 3,6 millions de tonnes par an. Selon plusieurs sources, une partie importante des installations, non concernées par l’accord, est dans un état de vétusté avancée (fuites importantes d’hydrocarbures sur les sols abritant des machines, colmatage provisoire de joints…) qui empêcherait l’entreprise française d’avancer dans les travaux. Des procès-verbaux et documents émanant du Contrôle technique de construction (CTC) qui suit les travaux mis en ligne par le journal électronique impact24 confirmeraient cette thèse. Au delà de l’arbitrage international qui  est en cours selon les deux parties, la question qui se pose est : Sonatrach va-t-elle lancer un autre avis d’appel d’offre ou se contentera-t-elle de finaliser les travaux avec les moyens du bord comme semble le suggérer le ministre de l’Énergie ? Dans le premier cas, le coût de la réhabilitation risque d’être prohibitif et dans le second, l’expertise nécessaire risque de faire défaut et la sécurité des installations, cernées par ailleurs par des habitations, serait plus que problématique.
 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER