Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

L’Algérie profonde

BRÈVES de l’Est

Commune de Layadi Barbas (Mila) : De l’eau une fois tous les huit jours
La commune de Layadi Barbas à Mila souffre d’une pénurie d’eau endémique. Cette denrée vitale y est si rare que les robinets ne coulent qu’une fois tous les huit jours ! Des citoyens affirment, en effet, qu’ils ne sont desservis en eau potable qu’une fois tous les huit jours et pour de brefs moments de surcroît. Alimentée à partir de trois puits situés à Ouled Tag, la commune de Layadi, formée de huit groupements d’habitations, souffre bel et bien d’une pénurie du précieux liquide qui a fini par s’inscrire dans la durée. Cette déplorable situation pousse les riverains, notamment en période estivale, à recourir, chaque jour, au système D pour se procurer de quoi étancher leur soif, autrement dit ils se rabattent sur les rares fontaines publiques de la région et les sources d’eau situées en milieu champêtre. Un élu local précise que la rareté de l’eau dans les puits oblige les services municipaux à desservir les huit agglomérations de la commune suivant un système de rotation. “Nous avons huit mechtas. Chaque jour, on alimente l’une d’elles, ce qui fait que la rotation revient une fois tous les huit jours.” Notre source souligne, par ailleurs, que cette situation ne se produit qu’en été, quand les ressources hydriques se raréfient. Rappelons que la commune de Layadi Barbas est l’une des seize communes montagneuses de la wilaya de Mila qui ne sont pas alimentées en eau depuis le barrage de Beni Haroun. Il faut préciser que ces seize communes montagneuses sont situées à des altitudes telles qu’elles ne peuvent être desservies par le système gravitaire adopté pour la distribution des eaux de Beni Haroun.

KAMEL B.

TÉBESSA : Du kif dans une décharge publique
Dix kilos de kif traité ont été récupérés, samedi, par les éléments de la sûreté urbaine du deuxième arrondissement, dans une décharge publique située au quartier Skanska, à Tébessa. Selon nos sources, les services de sécurité ont agi à la faveur d’informations qui sont parvenues à leurs services. Une enquête a été déclenchée pour lever le voile sur cette affaire. Pour rappel, le trafic de drogue a pris une proportion alarmante ces derniers temps du côté la région de Tébessa. Une plante de cannabis a été découverte par la sûreté de la daïra d'El-Oglat, la semaine dernière, dans un jardin situé dans une zone d’habitations. Les services de sécurité ont pu saisir également plusieurs kilos de kif et des psychotropes dans plusieurs quartiers de la ville.

RACHID G.

EL-TARF : Deux repris de justice recherchés, arrêtés
Deux repris de justice activement recherchés ont été appréhendés lors d’un contrôle routinier au niveau d’un barrage de la police dans la daïra de Bouhadjar, située au sud-est du chef-lieu de la wilaya El-Tarf. Âgés de 20 et 30 ans, les deux mis en cause, originaires de la wilaya de Souk Ahras, sont accusés de plusieurs délits, dont agression et vol avec armes blanches. Présentés devant le juge d’instruction, ils ont été placés sous mandat de dépôt.

TAHAR B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER