Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

ANNABA

Enfin un marché des fruits et légumes pour Berrahal

Le nouveau marché de Berrahal, mettra-t-il fin au commerce illicite des fruits et légumes ? © D.R.

Fort de plus de 40 locaux de différentes superficies, celui-ci était en souffrance depuis plus d’une décennie.

Est-ce le début de la fin du commerce illicite des fruits et légumes à Berrahal, point noir depuis des années, et dont l’activité anarchique en plein centre-ville donne à la cité une image d’une autre époque ? Tout porte à le croire, après la réception d’un marché digne de ce nom, après plus d’un demi-siècle d’indépendance. Tout le monde le dit d’ailleurs : une fois ouvert, ce marché sera certainement une bouffée d’oxygène pour la ville, totalement prise en otage par les tenants du commerce informel, lequel a causé à l’environnement de sérieuses entraves. Fort de plus de 40 locaux de différentes superficies, doté entre autres d’un bureau d’hygiène et de sécurité, ce marché à étages était en souffrance depuis plus d’une décennie. Les travaux de réalisation de cet édifice ont été relancés grâce aux efforts consentis par le P/APC. À rappeler que durant la nuit du 4 au 5 août dernier, une catastrophe a été évitée de justesse à la cité des 400-Logements, après un incendie qui s’est déclaré au site abritant le commerce informel, engendrant la destruction de 19 étalages de fortune, 3 magasins et 3 appartements partiellement incendiés.
Cet incendie était pour les habitants une aubaine pour mettre définitivement un terme au commerce informel qui s’est installé depuis des années déjà aux portes de leurs maisons. Ainsi, les habitants ont fait échouer toutes les tentatives de certains commerçants illicites qui veulent réinvestir les lieux.
Il est vrai que, livrée aux activités illicites, la cité 400-Logements, située en plein centre-ville de Berrahal, se dégrade davantage, au grand regret des locataires. Les habitants se plaignent de la détérioration non-stop de leur quartier et ne cachent pas leur amertume. Au même titre que les commerçants implantés dans la cité en question se disent très mécontents de leurs élus, qui seraient restés insensibles aux conditions de vie qui leur sont imposées depuis quelque temps, en appelant pour la circonstance le chef de l’exécutif à une prise en charge réelle de leurs récriminations. Enfin, le maire a tenu à souligner dans ce cadre que “de multiples opérations de recensement ont été exécutées par des équipes mixtes et ayant ciblé les commerçants des fruits et légumes, dont certains ambulants et d’autres activant à l’aide de charrettes à bras ou d’étalages de fortune érigés sur les trottoirs. C’est à travers ces actions qu’une commission installée pour la circonstance a établi une liste provisoire des commerçants devant bénéficier de ces stands commerciaux”.


BADIS B.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER