Scroll To Top

L’Algérie profonde / Est

Énergie solaire et environnement

L’APC de Batna exécute les projets-pilotes approuvés par l’Union européenne

Aurès-Solaire réalise de nombreux projets relatifs à l’énergie durable. © D.R.

La société Aurès-Solaire, sise à la zone d’activité industrielle de Aïn Yagout, s’est portée volontaire pour réaliser bénévolement les trois premières actions-pilotes au profit de la commune de Batna.

Après des mois de travail avec l’Aprue, qui a réalisé un diagnostic préparatoire du plan d’action en faveur de l’adoption de l’énergie durable par et pour la commune de Batna, l’APC vient d’entrer de plain-pied dans l’exécution sur le terrain des premiers projets pilotes. En effet, la société Aurès-Solaire, que dirige M. Hocine Nouaceur, sise à la zone d’activité industrielle de Aïn Yagout, s’est portée volontaire pour réaliser bénévolement les trois premières actions pilotes au profit de la commune de Batna. Il s’agit de la fourniture et mise en place de système d’éclairage par énergie solaire d’un rond-point, d’une école fondamentale et d’une mosquée. Ces projets – et d’autres à venir – ayant déjà été approuvés par l’Union européenne dans le cadre du CES-Med ou programme en partenariat financé conjointement par l’Union (Bruxelles) et la commune de Batna. Pour les projets futurs, l’Union européenne contribuera financièrement à un taux de 40% pour la concrétisation du programme, à charge pour l’APC de Batna de supporter les 60 % du coût des réalisations. Comme la stratégie de la commune de Batna consiste à assurer le développement local tout en privilégiant désormais le recours à l’énergie durable, il est logique que sur les six APC retenues par l’Union européenne, seule l’APC de Batna a pu participer, en novembre dernier, à Marrakech (Maroc) aux travaux de la conférence internationale sur les énergies renouvelables et le changement climatique (COP/22). C’est M. Mohamed El-Hani, vice-président de l’APC, chargé de la gestion du parc communal et de l’environnement, qui a été parmi la délégation européenne au Maroc. Le monde arabe n’ayant été représenté que par le Maroc - pays organisateur -  le Liban et l’APC de Batna. La démarche “PAED” ou plan d’action en faveur de l’énergie durable va à présent reposer pour la commune de Batna sur la mise en œuvre du développement du marché des énergies renouvelables. Entre autres actions, signalons l’objectif de réduction de la consommation énergétique à travers l’alternative offerte par l’énergie solaire. On sait que l’APC de Batna dépense pas moins de 41 milliards de centimes par an au profit de la SDE (ex-Sonelgaz), représentant les coûts de l’éclairage public, y compris l’éclairage des services et annexes de l’administration communale. La solution à mettre progressivement en place est bien entendu le recours aux panneaux solaires à travers la ville. Tout comme il est question de réduire les émissions de polluants de l’atmosphère par une révolution à introduire dans le secteur des transports collectifs. Dans leur étude et diagnostic, les enquêteurs de l’Aprue auraient regretté le gel du projet de tramway pour la ville de Batna. Si le projet avait été maintenu et effectivement exécuté, il contribuerait à coup sûr à résoudre une partie des problèmes actuels en fonction des solutions préconisées par l’Union européenne et l’APC de Batna. Écoles, mosquées (éclairage et chauffe-eau solaires pour les douches et ablutions), bâtiments publics et parcs de logements dans la ville vont être touchés par l’énergie durable. L’exécution du programme ne faisant que commencer, il va de soi qu’une vaste mobilisation des citoyens de cette ville de 400 000 habitants devra être mise en place grâce à la contribution de la société civile, les associations, les autorités, le secteur industriel - gros consommateur d’énergie et pollueur par excellence - et la presse.

 


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER