Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

La conservation des forêts de Sétif s’y est opposée

Le projet de 30 logements d’Aït Naoual M’zada à l’arrêt

© D.R.

Au moment où la demande de logements ne cesse de croître dans la commune d’Aït Naoual M’zada, au nord de Sétif, un projet de réalisation de 30 logements sociaux est à l’arrêt depuis 2015. En effet, cette commune montagneuse a bénéficié en 2014 d’un programme de 90 logements sociaux, dont 60 unités achevées ont été implantées au village de Beni Khellad, alors que pour 30 autres à la forêt de Bouassem au village de M’zada, les travaux de ces derniers sont à l’arrêt depuis 2015, suite à une décision de justice après l’opposition de la Conservation des forêts. Les habitants de cette localité dénoncent aussi la décision des élus locaux d’implanter ce projet dans une forêt. “Notre commune compte aussi 20 logements implantés depuis 1999 dans cette forêt et inhabités jusqu'à ce jour. Pourquoi ont-ils pris la décision d’implanter ces logements dans cet endroit isolé ?”, s’interroge un postulant. Par ailleurs, l’attribution des 60 logements implantés à Beni Khellad a provoqué une division entre les habitants des villages de cette commune. Car les habitants de Beni Khellad s’opposent à ce que leurs concitoyens du village de Bouassem soient parmi les bénéficiaires. “Ces derniers ont déjà bénéficié d’un quota de 30 logements, les 60 logements ont été réalisés dans notre village pour les villageois de Beni Khellad. Que les élus locaux assument leurs responsabilités de cette mauvaise gestion”, ajoutera un habitant de Beni Khellad. À noter que plus de 1000 demandes ont été déjà déposées à l’APC.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER