Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

Plus de deux semaines après la rentrée scolaire

Peu d’engouement pour la prime scolaire à Constantine

© D.R.

À Constantine et au 18 du mois en cours, soit presque deux semaines après la rentrée scolaire, plus de 11 990 parents d’élèves n’ont toujours pas récupéré la prime de scolarité, de 3000 DA. Un chiffre important, car il représente le tiers des 32 406 élèves concernés, à travers les 12 communes de la wilaya, par cette aide directe octroyée par l’État aux familles nécessiteuses. En effet, selon un communiqué des services de la wilaya de Constantine, 20 363 primes ont été distribuées, soit juste un taux de près de 63%. Cette défection des parents d’élèves, malgré les appels incessants des responsables locaux de l’éducation, reste inexplicable, surtout qu’il s’agit d’une aide destinée aux élèves démunis et dans le besoin, afin d’aider leurs parents à assurer les dépenses liées à la rentrée scolaire. Sa récupération par les concernés des semaines, voire des mois après la rentrée des classes, lui fait perdre sa raison d’être et pose des questions soit sur son utilité, soit sur la crédibilité du listing des familles nécessiteuses, soit sur les deux à la fois. S’il y a peu d’engouement pour la prime scolaire, ce n’est pas le cas pour le cartable et les livres scolaires distribués gratuitement à ces élèves. Toujours selon le même communiqué, l’ensemble des 28 450 cartables ainsi que les 530 000 livres prévus ont été distribués aux élèves issus de ces familles nécessiteuses des 3 paliers du cycle scolaire. À noter que les actions d’aide en milieu scolaire concernent aussi les cantines et le transport scolaires. Pour les cantines, théoriquement 93 000 élèves seront concernés, quelle que soit la situation sociale de leurs parents. Pour le transport, cette prestation, aussi gratuite, touchera 14 746 élèves répartis à travers les zones enclavées de la wilaya. Cet effort de solidarité, qui s’élève à 38 120 000 DA pour cette année, est financé par la wilaya, la direction de l’action sociale et les communes avec des apports respectifs de 30 000 000 DA, 1 120 000 DA et 7 000 000 DA.


Mourad KEZZAR


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER