Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

L’Algérie profonde / Est

58 projets financés par l’ANSEJ dans l’agriculture et la pêche à Sétif

Réorienter les jeunes vers des activités agricoles

L’agriculture, un créneau qui suscite l’engouement des jeunes. ©D. R.

“Nous avons organisé ces derniers jours des journées d’étude au profit des jeunes fellahs pour les réorienter vers d’autres activités agricoles, à l’instar de l’apiculture, l’arboriculture, l’élevage du caprin, la transformation de la viande et la transformation du lait”, a affirmé le directeur de l’Ansej.

“Dans la wilaya de Sétif, l’investissement dans le secteur de l’agriculture et de la pêche occupe la première place en matière de projets financés par l’Ansej”, nous a déclaré le directeur de l’agence, Tarek Belmili, lors d’un entretien accordé à Liberté. En effet, notre interlocuteur a précisé que 164 projets ont été financés depuis le début de l’année 2017. “Sétif est une région agricole par excellence. Le secteur de l’agriculture et de la pêche domine toujours avec 58 projets financés, soit 35,37% du total des projets”, explique le directeur de l’Ansej. Il poursuit : “Nous avons organisé ces derniers jours des journées d’étude au profit des jeunes fellahs pour les réorienter vers d’autres activités agricoles, à l’instar de l’apiculture, l’arboriculture, l’élevage du caprin, la transformation de la viande et la transformation du lait.”
Toujours selon notre interlocuteur, la profession libérale vient en deuxième position avec 36 projets, soit 21,95%. Pour les autres projets financés, les spécialités du secteur industriel sont au nombre de 23 projets (14,02%), 22 projets financés dans les services, 16 projets dans le BTPH et 9 projets dans l’artisanat. Notre interlocuteur a souligné que ses services, en collaboration avec les autres acteurs, à savoir la Chambre agricole, la BADR et l’Institut de technologie moyen agricole spécialisé de Sétif, ont organisé durant la période allant du 20 septembre au 2 octobre des journées d’étude dans les communes de Hammam Sokhna, Ras El-Ma, Salah Bey, Bouandas et Béni Ouartilène pour la promotion des activités agricoles. Le thème retenu pour ces journées d’étude est “la micro-entreprise et les activités à promouvoir nécessairement dans l’agriculture”. “L’objectif principal de ces journées est de connaître les besoins de chaque localité en matière d’investissement. Nous essayons de connaître les spécificités de chaque région pour nous permettre de mieux réorienter les jeunes vers des activités rentables”, a indiqué M. Belmili. Et d’ajouter : “La grande majorité des jeunes a une préférence pour les activités agricoles classiques, à l’instar de l’élevage du bovin. Ce domaine connaît maintenant une saturation en plus des difficultés rencontrées. Cependant, Sétif a un bassin laitier très important. Ce domaine n’est pas encore étoffé, car les activités se limitent seulement à la collecte et au transport. La transformation du lait peut provoquer plusieurs activités.”

A. LOUCIF


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER