Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Auto / Événement Auto

PRÈS DE 40 EXPOSANTS ONT CONFIRMÉ LEUR PARTICIPATION

Automobile : ventes interdites au Salon d’Alger

Selon les concessionnaires contactés par nos soins, seuls les véhicules en stock et déjà dédouanés, donc disponibles, feront l’objet de commandes.

La 19e édition du Salon international de l’automobile d’Alger (SIAA-2016) aura, pour la première fois, cette spécificité : les ventes des nouveaux modèles sont interdites. Pour cause, les concessionnaires automobiles, frustrés de ne pas avoir encore les quotas et les licences d’importation, ne pourront pas fournir de délais précis aux clients qui, eux aussi, doivent prendre leur mal en patience pour acquérir une nouvelle voiture. Et si les ministères du Commerce et de l’Industrie ont convenu de placer cette édition sous la loupe, il est évident que des brigades de lutte contre la fraude sillonneront le salon du 17 au 27 mars pour parer aux infractions qui pourraient survenir au grand dam des consommateurs qui ne connaissent pas la teneur du nouveau cahier des charges. En ce sens, les concessionnaires automobiles ont été rappelés à l’ordre par le ministère du Commerce (le 20 février 2016 étant le dernier délai) à assainir leur passif, à ne plus prendre de commandes sans le respect des délais de livraison et devront s’abstenir de le faire, sachant que cela constitue une infraction punie par le nouveau cahier des charges. D’ailleurs, hormis une dizaine de nouveautés homologuées, les autres voitures à exposées existent déjà dans les showrooms. Certains pourraient même bénéficier de remises symboliques quand on sait que tous les véhicules ont connu une flambée des prix, allant de 40 à 60 % pour les petites et moyennes cylindrées jusqu’à 80 et 150 % pour les grosses cylindrées. Aussi, la Société algérienne des foires et des exportations (Safex), coorganisatrice du salon avec l’Association des concessionnaires automobiles algériens (AC2A), a enregistré un record de près de 40 participants, dont une vingtaine de marques automobiles et une autre vingtaine de sociétés de services (banques, assurances, accessoires, équipements de climatisation, nouvelles technologies etc.). Parmi les 20 marques, dont la majorité est issue de groupes automobiles, on citera Peugeot Algérie, Hyundai Motor Algérie (HMA), le groupe Sovac avec ses cinq marques (Audi, Volkswagen, Seat, Skoda, Porsche, Volkswagen Utilitaire), le groupe Renault Algérie, avec ses deux marques (Renault et Dacia), Emin Auto, Deng Feng, le groupe Saïda Algérie avec ses deux marques (Citroën et DS), Akbou Auto avec Haima et Nissan. En revanche, nous dit-on, cette édition sera exclusivement inaugurée aujourd’hui, par le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdeslam Bouchouareb, avec le patron de l’AC2A, Sefiane Hasnaoui, et le DG de la Safex, Tayeb Zitouni. Du coup, le ministre du Commerce sera absent lors de cette édition pour des raisons qu’on ignore actuellement. D’ailleurs, on attend d’importantes annonces durant le salon, notamment celle liées aux quotas et aux licences d’importation et les projets de montage des usines automobiles en Algérie. Devant le rush attendu du grand public, à partir de cette matinée, un important dispositif de sécurité a été déjà déployé à la Safex et ses environs pour sécuriser cette édition qui intervient dans un contexte sécuritaire assez particulier, d’autant qu’elle intervient également à la veille des vacances scolaires.


F. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER