Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Auto / Événement Auto

Rapport : SELON CARBON TRACKER ET GRANTHAM INSTITUTE

Le véhicule électrique va plomber le marché pétrolier

L’essor des voitures électriques pourrait prendre au dépourvu les compagnies pétrolières qui ont jusqu’à présent sous-estimé ce marché mondial susceptible d’entraîner une baisse de la demande de brut dans la prochaine décennie, avertissent des experts dans un rapport.
La baisse du coût des véhicules électriques et des énergies renouvelables pourrait donner un coût d’arrêt dès 2020 à la hausse de la demande de pétrole. L’essor du marché des véhicules électriques pourrait conduire à une baisse de la demande de deux millions de barils par jour d’ici à 2025, ont-ils calculé. Une baisse similaire avait précédé l’effondrement des prix du pétrole en 2014. D’ici à 2035, ce chiffre pourrait être multiplié par cinq, avec des véhicules électriques représentant un tiers du marché des transports routiers, selon ce rapport réalisé conjointement par l’ONG Carbon Tracker et le Grantham Institute, tous deux basés à Londres. Certes, les experts indépendants sont divisés sur la vitesse à laquelle les véhicules électriques vont remplacer les véhicules fonctionnant avec des moteurs à combustion interne, mais selon l’Agence internationale de l'énergie, les véhicules électriques  devraient représenter 8% du marché d’ici à 2040 et entraîner une baisse de la  demande de pétrole. Mais pour l’organisme de prévision privé Bloomberg New Energy Finance, ils devraient représenter 22% du marché d’ici à 2035, une estimation cohérente avec celle de l’étude.

F. BELGACEM


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER