Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Auto / Événement Auto

À CAUSE DU VIOLENT SÉISME AU JAPON

Plusieurs constructeurs automobiles à l’arrêt

Même si les dégâts seraient a priori minimes, à la Bourse de Tokyo, les titres de ces différentes compagnies évoluaient en baisse : Toyota cédait un peu plus de 1% et Honda 0,81%.

Plusieurs grands groupes japonais, dont Toyota, Honda et Bridgestone, ont suspendu les opérations dans leurs usines situées dans le sud-ouest du Japon, où un tremblement de terre suivi de plusieurs répliques a fait neuf morts et des centaines de blessés. L’île de Kyushu, qui a été le théâtre de violentes secousses héberge de nombreux sites de production, en particulier dans l’automobile, la sidérurgie et la construction navale.
“Certaines entreprises ont stoppé leur activité, mais à ce stade nous n’avons pas reçu d'informations faisant état de gros dégâts, comme cela avait été le cas” lors de la catastrophe de mars 2011, c’est sans commune mesure, a déclaré le ministre de l’Industrie, Motoo Hayashi, cité par l’agence Jiji. Parmi les groupes affectés, Toyota compte trois usines sur place, à la fois d’assemblage et de production de moteurs et autres pièces (à Miyata, Kanda et Kokura).  “Aucun dommage important” n’a été rapporté, mais il a été décidé de cesser la production “pour vérifier l’état des fournisseurs”, a indiqué un porte-parole du numéro un mondial à l’AFP. Son rival Honda, implanté dans la préfecture de Kumamoto directement touchée par les secousses, a pour sa part été contraint de mettre à l’arrêt son usine de fabrication de motos, le temps d’évaluer les dégâts. Le fabricant de pneumatiques Bridgestone a pris des dispositions similaires pour procéder à des vérifications dans son usine de Kumamoto, qui produit chenilles et tuyaux en caoutchouc, mais les dégâts seraient a priori minimes, selon le groupe. Idem pour le géant du secteur électronique Sony, qui dispose d’une installation de semi-conducteurs dans la même province, “même si l’impact ne semble pas significatif”. À la Bourse de Tokyo, les titres de ces différentes compagnies évoluaient en baisse : Toyota cédait un peu plus de 1%, Honda 0,81%  et Sony 3,18%.

F. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER