Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Événement

Journée mondiale de l'eau

Bezzah Charaf (fondateur de la start-up «CAR WASH MOBILE») : «Les centres de lavage, en Algérie, détériorent les véhicules»

©D.R.

Ce mardi 22 mars coïncide avec la journée mondiale de l’eau. L’occasion de revenir sur un aspect qui est devenu une « normalité » dans le paysage algérien, celui du lavage de voitures. CAR WASH MOBILE propose une solution écologique. C’est une start-up de nettoyage de voiture sans eau à domicile ou sur site, pour particulier et professionnel. Bezzah Charaf fondateur de la start-up répond à nos questions.

 

Entretien réalisé par Hichem SADOUDI

 

Liberte-algerie.com: Pourriez-vous vous présenter, ainsi que votre entreprise ?

 Je suis monsieur Bezzah Charaf, Franco Algérien âge de 32 ans, créateur d'une start-up, résidant sur Alger depuis un an. J'ai fondé la start-up CAR WASH MOBILE, c'est une entreprise de nettoyage et d'hygiène sans eau. Le premier secteur que j'ai développé est le    nettoyage de voiture sans eau à domicile ou sur site, pour particulier et professionnel.

Nous sommes le représentant exclusif de la marque française STARC, leader en Europe dans la fabrication de produits automobile sans eau. Notre technique de nettoyage de voiture est à l'opposé d'un centre de lavage automobile à eau, que ce soit en termes de consommation ou de résultat. Nous traitons chaque partie du véhicule avec un produit spécifique et des chiffons 100% microfibres. A titre d'exemple, la carrosserie est nettoyée, lustrée et l’étape d’après consiste en le dépôt d’un film protecteur contre les prochaines salissures pour une propreté durable.

Comment vous est venue l’idée ? Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer ce projet ?

L’idée m'est venue par hasard, c'est lors d'un séjour à Alger. Les grands chantiers à ciel ouvert ont créé énormément de déchets et de poussières et par conséquent rendent les voitures très sales. La plupart des centres de lavage, en Algérie, détériorent les véhicules en utilisant des produits inadaptés et utilise de grandes quantités d'eau, en moyenne 200 litres d'eau pour un véhicule ajouter à cela le temps d'attente. J’ai ainsi constaté qu'il y avait un secteur à développer tout en associant des produits conçus pour l'automobile, avec un gain de temps et surtout une grosse économie d'eau.

Comment le secteur de l’environnement peut-il créer de l’emploi durable?

Lors de la dernière COP21 à Paris, l'Algérie est déclaré parmi les pays les plus vulnérables au changement climatique ce qui est tout à fait vrai en raison des sécheresses accrues.

La lutte contre le changement climatique et l'utilisation efficace des ressources naturelles sont importantes du point de vue écologique mais elles offrent aussi de grandes opportunités pour l'économie. Celle-ci peut développer de nouveaux secteurs d'activités et créer des emplois verts, c'est à dire des emplois en faveur de l'environnement. Les énergies renouvelables, éco-construction, l'agriculture biologique, la gestion des déchets, le recyclage... autant de secteurs qui offrent un vaste potentiel d'emplois durable.

À votre avis, comment peut-on sensibiliser les entrepreneurs pour la sauvegarde de l'environnement ?

Les entrepreneurs doivent prendre conscience que la préservation de l'environnement est l'affaire de tous. L’Etat doit d'abord sensibiliser les entrepreneurs à la protection de l'environnement. Soutenir les créateurs d'entreprises qui investissent dans la protection de l'environnement ou qui adaptent leur activité en émettant moins de pollution mais également taxer les entrepreneurs pollueurs.

 

Entretien réalisé par Hichem SADOUDI


@SadoudiHichem
 

 

ARTICLES CONNEXES


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER