Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Événement

Nadir Belhadj à liberté foot

“Désormais, nous devons être présents à toutes les compétitions”

Le latéral gauche des Verts Nadir Belhadj tire un premier bilan de la participation des Verts durant ce Mondial sud-africain. Dans cet entretien, Belhadj parle du parcours mais aussi des prochaines échéances qui attendent les Algériens, dont les éliminatoires de la Coupe d’Afrique.

Liberté : Avec du recul, quel bilan faites-vous de la participation de l’équipe nationale au Mondial sud-africain ?
 Nadir Belhadj : Que voulez-vous que je vous dise ? C’est désolant et frustrant d’avoir raté la qualification au deuxième tour. Il est vrai que sur le papier, nos chances de passer au second tour étaient minces, mais, en réalité, nous étions en mesure de le faire au vu de nos prestations face à la Slovénie, à l’Angleterre et enfin aux USA. Le football est ainsi fait, il faut accepter la réalité telle qu’elle est. Ce fut une expérience enrichissante, car nous avons appris beaucoup de choses. Cette participation va nous servir lors des prochaines échéances.

Qu’est-ce qui a manqué à l’EN durant cette compétition ?
 Gagner. Si nous avons pris trois points en début de compétition, je peux vous dire que nous aurions pu disputer les 8es de finale. Aussi, il faut relever que la réussite n’a pas été de notre côté, comme c’était le cas face aux USA. On aurait pu l’emporter compte tenu des nombreuses occasions créées au cours du match, notamment en seconde période où il y avait la place pour mettre deux banderilles dans la cage américaine. Cela dit, il ne faut pas oublier une chose : nous avons fait tout notre possible pour honorer les couleurs de l’Algérie. Comme je vous l’ai dit tout à l’heure, il nous manquait ce brin de réussite devant les buts.

Ne pensez-vous pas que vous n’avez pas cru en vos chances jusqu’au bout ?
Après notre défaite face à la Slovénie, personne ne donnait cher de notre peau contre l’Angleterre. Nous avons réussi à étonner tout le monde en réussissant à forcer les Anglais au partage des points. Franchement, il y avait un bon coup à jouer, mais… Maintenant, cela ne sert à rien de revenir sur ce qui s’est passé. L’important est de tirer profit de notre participation au Mondial. Nous avons appris ce qu’est le haut niveau, nous avons défendu les couleurs du pays. Maintenant, il est plus qu’important de participer à chaque fois à des compétitions majeures. Nous allons faire le maximum pour cela.

Dans quelques mois, vous allez renouer avec les éliminatoires de la CAN avec ce premier match face à la Tanzanie...
La saison a été longue et le moment est venu  pour nous de prendre congé. Nous avons souffert le martyre durant une année marquée par notre retour à la plus grande participation au Mondial. Nous espérons avoir fait plaisir au peuple algérien. Pour revenir à votre question, je dirai qu’il est plus qu’important pour nous d’être présents à la CAN. Désormais, l’Algérie doit être présente dans toutes les compétitions, car nous avons un statut de mondialiste à défendre.

Sur un plan personnel, vous avez été crédité d’une bonne prestation au Mondial et cela ne va pas laisser indifférents les recruteurs et autres grands clubs. Quelle sera votre prochaine destination ?
 Rien n’a été décidé pour le moment. Je laisse le soin à mon manager de régler ce volet. En tout cas, je serai ouvert à toutes les propositions et il est clair que j’opterai pour un grand club si j’ai l’occasion.

Comme la Lazio de Rome ?
 C’est sûr que je serai emballé à l’idée de jouer au Calcio.