Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Événement

Ghana

Kingson, le gardien qui joue tous les deux ans

Le gardien Richard Kingson, déterminant pour porter le Ghana en quart de finale du Mondial-2010 vendredi contre l'Uruguay, ne crache pas sur un peu de publicité : il n'a disputé que cinq matches de championnat sur les trois dernières saisons...
À chaque fois qu'il revêt le maillot du Ghana, celui qui a pu être décrit comme “le meilleur gardien d'Afrique” revit : excellent lors du Mondial-2006, il a été désigné dans les équipes types des CAN 2008 et 2010. “Je travaille dur à l'entraînement. Mais c'est vrai que c'est un peu difficile, même si la Coupe d'Afrique des nations m'a bien aidé”, reconnaît 
Kingson, qui n'est pas apparu une fois sur les pelouses anglaises cette saison avec Wigan, dont il est désormais le troisième gardien...
L'ancien propriétaire de Birmingham, David Sullivan, ne doit pas en croire ses yeux. Au terme de la saison 2007-2008, la première de Kingson en Premier League, il l'avait décrit comme “un gâchis complet de l'espace” du vestiaire du club. Cette année-là, conclue sur une relégation, Kingson n'avait disputé qu'un match, se rendant coupable d'une terrible erreur. Le Ghanéen avait très mal pris les propos de Sullivan, exigeant des excuses qu'il attend toujours : “J'ai une bonne réputation chez moi. Tous les Ghanéens sont en colère.”
Comme pour s'excuser des mauvaises manières de son ancien patron, son entraîneur Steve Bruce l'emmène à Wigan. Mais Kingson n'y joue guère plus que quatre matches la première année quand Chris Kirkland se blesse, aucun le 
seconde...
Kingson est désormais sans contrat, Wigan l'ayant libéré. Après une erreur contre l'Australie (1-1), il s'est racheté face aux États-Unis, maintenant son équipe à flot par une succession d'arrêts qui pourraient lui attirer l'attention des recruteurs. “Je ne veux pas penser à ça pour le moment”, affirme-t-il.
Le gardien de 32 ans se montre serein. Il est déjà revenu de loin. Avant de rejoindre l'Angleterre, il a passé neuf ans en Turquie, jouant dans six clubs et y gagnant un passeport et un second patronyme (Faruk Gürsoy).
Mais ce séjour s'est mal terminé, avec une suspension pour six mois pour un contrôle antidopage positif. Il explique avoir rebondi en retrouvant la foi, et il est devenu l'un des meneurs des cercles de prières formés par les Ghanéens à l'entraînement et en fin de match. “Cette foi me dit qu'on va aller en demi-finale”, assure-t-il.