Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Événement

Les Ghanéens pour la première fois

Le Ghana fait danser l’Afrique

Le Ghana, dernier représentant de l'Afrique au Mondial 2010, a répondu à l'attente de tout un continent en battant les États-Unis (2-1 a.p.) pour se qualifier pour les quarts de finale, samedi à Rustenburg. L'Afrique n'a pas tout perdu... Grâce à un but d'Asamoah Gyan au début de la prolongation (93’), les Black Stars défendront les couleurs du continent à la première Coupe du monde qui y est
organisée.
Le Ghana, qui a ouvert le score grâce à un but de Kevin Prince Boateng (5’), semblait pourtant en difficulté face au punch physique impressionnant des Américains, encore plus après l'égalisation de Landon Donovan sur penalty 
(62’). En seconde période et pendant la prolongation, les joueurs de soccer ont poussé et dominé, mais leur fraîcheur physique quasiment intacte n'a pas suffi... Ils sont éliminés par le même adversaire qu'il y a quatre ans, qui les avait battus au dernier match de poule (1-2)... Ils laissent le précieux sésame au Ghana, troisième équipe africaine à atteindre les quarts, après le Cameroun (1990) et le Sénégal (2002), et qui confirme ainsi son bon premier Mondial, en 2006, où il avait été éliminé en 8e  de finale. Les Ghanéens avaient marqué les premiers sur un ballon perdu par Ricardo Clark et chipé par Kevin Prince Boateng. Parti depuis son camp, le joueur né à  Berlin a semé la défense américaine et trompé Tim Howard (5). Le buteur recevait peu après un rude tacle du même Clark, averti (8’).
Véritable camouflet, Clark, visiblement dépassé par l'évènement, était sorti par son entraîneur au bout d'une demi-heure de jeu. Maurice Edu le remplaçait à ce poste de sentinelle devant la défense où Bob Bradley n'a pas trouvé son homme (trois joueurs en quatre matches à ce poste, Francisco Torres ayant aussi été essayé).
Peu après ce changement, les Américains ont commencé à dominer, jusqu'au penalty, consécutif à une faute de Jonathan Mensah (qui forme la charnière avec le capitaine John Mensah) sur Clint Dempsey. Ils semblaient alors devoir s'imposer, mais Richard Kingson a tout repoussé.
Le gardien ghanéen — qui n'a joué aucun match cette saison en Premier  League avec Wigan ! — avait déjà repoussé des tirs de Robbie Findley (35’), Benny Feilhaber (59’, à bout portant), et réussi des sorties autoritaires devant Jozy Altidore (67’, 81’) et même devant son homologue Howard, monté sur un dernier corner (120’+2’).
Seule mauvaise nouvelle pour les Black Stars avant un quart  de finale surprise et abordable  vendredi contre l'Uruguay : ils devront se passer de deux joueurs suspendus, Jonathan Mensah et Andre Ayew, excellent samedi et passeur.