Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Événement

Van Marwijk

“Les Espagnols aussi ont commis des fautes”

“Les Espagnols aussi ont commis de grosses fautes”, s'est défendu Bert van Marwijk, sélectionneur d'une équipe des Pays-Bas très agressive, hachant le jeu, dimanche lors de la finale du Mondial-2010 perdue contre l'Espagne (1-0 a.p.)

Un premier mot ?
C'est très triste, la première période était tendue, nous avons essayé de jouer notre jeu. Nous étions impressionnés, un peu par tout. Robben a eu deux grosses occasions. Mais l'Espagne en a eu plus. Et puis il y a eu ce carton rouge contre Heitinga (pour un deuxième jaune, ndlr). Je ne veux pas parler de l'arbitre, mais il aurait dû nous donner un corner à la fin du match et donner un deuxième carton jaune à un Espagnol qu'il aurait dû exclure. Mais bon, l'Espagne était la meilleure, elle a gagné. 

Vous avez joué de façon peu agréable, agressivement, aujourd'hui...
Ce n'est pas notre style de commettre toutes ces fautes. Mais c'était une finale. Les Espagnols aussi ont commis de grosses fautes. 
   
Il y a eu 14 cartons jaune...
Je ne pense pas que l'arbitre ait bien contrôlé le match.
   
Vous avez échoué dans ce que vous appeliez cette mission, gagner la  finale... 
Personne ne pensait que nous arriverions en finale. Nous étions proches des penaltys. Nous étions si proches. 
   
Robben était tout près de marquer...
C'était clair : l'équipe qui marquerait la première gagnerait. Mais nous n'avons pas été chanceux.
   
Nous espérions une belle finale, avec un beau football, mais votre jeu était trop dur... 
Nous voulions jouer un beau football, mais il y avait une grosse équipe en face. Mais je le répète, les deux équipes ont commis des fautes. Même si ce n'était pas ce que les gens espéraient pour une finale, il y avait de l'intensité.