Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Événement

L’équipe Nationale est arrivée vendredi soir

Les Verts accueillis froidement par une poignée de supporters

Les Verts sont arrivés à Alger tard dans la soirée de vendredi en provenance de Johannesburg par un vol spécial de la compagnie nationale Air Algérie. Il n’y avait pas trop de monde, comparativement au 19 novembre 2009, au lendemain de l’historique victoire face aux Égyptiens à Omdurman, où ce jour-là, toute l’Algérie était venue accueillir ses héros.
Ce vendredi, il y avait en tout et pour tout une centaine de supporters, en grande majorité des parents et proches de joueurs. Liberté était parmi cette foule pour accueillir Rabah Saâdane et son équipe. Retour sur une arrivée marquée par une désorganisation totale. En cette douce soirée de vendredi 25 juin, quelques badauds étaient à l’aéroport international Houari-Boumediene à la quête de la moindre information sur l’arrivée des Verts.
Personne n’était en mesure d’éclairer la lanterne de ces noctambules venus voir de plus près leurs idoles. Il fallait user du système D pour arracher, ne serait-ce qu’une indication pouvant mettre un terme à la confusion qui régnait dans le hall de l’aérogare. Alors que l’arrivée était fixée à minuit, un site internet avait balancé une information faisant état de l’arrivée imminent des Verts à 00h30. C’est ce qui a créé cette cacophonie. “Je me demande comment ses gens trouvent-ils le moyen de balancer une information pareille sans la vérifier ? Le vol de l’équipe nationale est bel et bien programmé pour minuit, ceux qui disaient le contraire n’ont qu’à aller les attendre ailleurs”, nous dit enfin un agent de la compagnie aérienne Air Algérie, fou furieux, vite relayé par un douanier qui nous orienta vers le tableau d’affichage : “Regardez, il est bien  mentionné que le vol en provenance de Johannesburg atterrira à 23h58. Vous n’avez qu’à vous référer à ce tableau. Je vous informe encore que l’arrivée se fera au niveau de l’aéroport national au terminal T3.”

Les rares supporters étaient mitigés
Il était 21h30 lorsqu’il nous a annoncé cette information. Il restait encore une heure et demie à meubler, avant l’arrivée des camarades de Ziani. Nous avons saisi cette opportunité pour connaître un peu la réaction des uns et des autres sur la participation des Verts à ce Mondial.
Un sexagénaire accompagné de ses deux enfants vêtus de tenues des Verts nous dit d’emblée qu’il est fier de l’équipe nationale : “Je ne comprends pas pourquoi les gens veulent spéculer, je pense que notre équipe a réalisé un très bon parcours. On a joué face aux grandes nations du football, on a été dignes, on pouvait certes se qualifier au second tour, mais que voulez-vous, nos joueurs manquaient d’expérience. Il ne faut pas leur demander plus, ils ont réalisé un très bon parcours, et les gens doivent savoir qu’il y a une année, nous cherchions juste à nous qualifier à la CAN. Aujourd’hui, on est parmi les 32 meilleures nations du football, il faut tout relativiser. En tout cas, moi, je suis fier de cette participation, je rends hommage à toute l’équipe et à leur tête Rabah Saâdane.” Un jeune homme, la quarantaine, n’est pas de cet avis. Il a attendu qu’on s’éloigne du premier intervenant pour nous accoster et nous dire qu’il n’est pas d’accord avec ce bonhomme : “J’ai écouté l’intervention de ce cheikh, il n’a rien à voir avec le football. Moi, je connais bien le football, cela fait plus d’une vingtaine d’années que je vais aux stades. Je pense que Saâdane est la véritable catastrophe de notre football, c’est lui qui a causé cette élimination. Il ne faut pas qu’on fasse du surplace, vous pensez que le Ghana est plus fort que nous ? Jamais de la vie, on est meilleurs qu’eux, mais le dispositif tactique de Saâdane et le choix des joueurs ne nous ont pas permis d’aller vers le second tour. Toute l’Algérie avait vu que le jeune Ryad Boudebbouze avait fait sensation, ce jeune a réalisé un grand match face à l’Angleterre. Soudainement, il n’est même pas inclus contre les USA. Ghezzal ne devra plus jouer avec les Verts, Saïfi non plus ; il y avait des joueurs qui pouvaient nous qualifier, mais Saâdane nous a cassés. C’est pour cela qu’on réclame son départ illico presto. Ceux qui veulent le maintenir jouent avec le feu.”
D’autres personnes se sont jointes à nous pour dire ce qu’elles pensent de la participation des Verts. Là aussi, les avis était partagés. Au moment où nous étions attablés avec d’autres personnes, un douanier est venu nous annoncer l’arrivée imminente des Verts : “Ils atterriront dans vingt minutes, on vient de recevoir la confirmation.” On s’est dirigé droit vers le terminal T3, gardé par la police anti-émeute. Une fois le badge récupéré, on a pris place dans le hall pour attendre les Verts dans une ambiance quelque peu bon enfant, devant le grand tintamarre que faisaient les troupes folkloriques dépêchées spécialement à cet effet, pour créer l’ambiance en jouant les tubes phares à la gloire des Verts, comme la fameuse chanson “One, two three, viva l’Algérie !” reprise plusieurs fois par cette troupe. Plus les minutes s’égrenaient, plus la tension augmente. Il est 23h56, lorsque les premières personnes de la délégation font leur apparition dans le hall. Les invités de marque et les journalistes cherchaient à se replacer pour approcher les joueurs et leur arracher d’éventuelles déclarations.

Saâdane : “Je prendrai une décision dans dix jours”
C’est Lounès Gaouaoui et le sociétaire du FC Nantes Djamel Abdoun qui étaient les premiers à faire leur apparition au salon d'honneur, suivis du gardien de but M’bolhi, de Karim Ziani, de Madjid Bougherra, de Rafik Halliche, de Djamel Mesbah et les autres. Ils sont accueillis par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Hachemi Djiar, et le ministre de la Communication, Nacer Mehal. Juste à leur sortie, certains joueurs étaient très émus de voir tout ce monde les accueillir avec joie et gaieté. “Cela fait vraiment plaisir de voir toutes ces personnes venir nous saluer.  Ce geste est un honneur pour nous les joueurs de la part de notre public qui nous a tout le temps soutenus ; on lui doit tout, car il a toujours été à nos côtés. C’est grâce à lui que nous avons pu aller au Mondial, on est fier de notre Algérie et de son public”, nous dit d’emblée Lounès Gaouaoui.
Pour sa part, le sélectionneur national Rabah Saâdane s’est contenté de remercier les gens qui sont venus accueillir cette équipe : “Vous voyez bien que le peuple aime son équipe. La preuve est là, malgré l’heure tardive. Je suis fier de mon pays et de mon équipe qui a dignement représenté l’Afrique et les Arabes. Je remercie beaucoup tous ceux qui sont venus, aujourd'hui, pour nous accueillir. C'est un signe de reconnaissance qui nous va droit au cœur. En ce qui concerne mon avenir, je vais prendre un repos bien mérité, ensuite je prendrai la bonne décision, je ne suis pas pressé.” Les autres joueurs ont préféré se reposer, le temps d’organiser leur sortie.
À l’extérieur, tout le monde voulait les voir et prendre des photos avec eux. Les organisateurs ont préféré ramener le minibus jusqu’à la porte de sortie pour faire embarquer les joueurs, mais grande fut leur surprise lorsque les “invités de marque” les ont pris d’assaut pour leur arracher des autographes. Certains ont même tenté de monter dans le bus accompagnés de leurs enfants pour prendre des photos avec leurs idoles. Le service d’ordre a usé de beaucoup de diplomatie pour convaincre ces personnes de laisser les joueurs prendre leur place dans le bus. “Cela fait cinq heures que je suis ici, j’ai ramené mes filles pour prendre des photos avec Magic Bougherra, et maintenant on veut m’en empêcher, c’est scandaleux ! L’équipe nationale appartient à toute l’Algérie et pas seulement à ces personnes qui se croient au-dessus de tous. J’ai vu des gens qui ont fait entrer leurs enfants dans le salon pour prendre des photos sans problème”, dénonce cette jeune femme au bord de l’hystérie et qui n’a pu approcher les joueurs. Lorsque tous les joueurs ont pris place dans le bus, les présents n’ont pas perdu espoir, ils ont fait le tour du bus pour parler aux joueurs à travers les vitres. Seul Madjid Bougherra avait ouvert sa vitre et s’est adressé avec courtoise aux journalistes et au public.
“Il faut être fier de cette équipe qui a dignement représenté l’Algérie. Nous avons fait de notre mieux pour passer au second tout et donner plus de joie à notre peuple. Vous savez, la Coupe du monde est une compétition de très haut niveau, le fait que nous soyons là est déjà
une grande victoire pour nous. Il
faut maintenant préserver cette jeune équipe qui peut encore aller loin et se qualifier au prochain Mondial. Nous avons été les dignes représentants de notre pays, je vous remercie tous d’être ici, cela prouve votre attachement à cette équipe qui a fait honneur à l’Algérie et son digne peuple”, dit le solide défenseur central des Verts avec un large sourire. Aux alentours de 1h, le bus des joueurs démarre en trombe sous forte escorte, laissant sur place plusieurs fans des Verts qui n’ont pu accéder au parking pour voir de plus près les mondialistes. Rabah Saâdane est à son tour embarqué tout seul  à l’arrière d’une voiture 4x4 aux vitres tintées pour rentrer chez lui, cette fois-ci définitivement !