Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / Événement

Événement

Müller, entre rêve et cauchemar

Quatre mois après avoir fait ses débuts en sélection contre... l'Argentine, Thomas Müller a poursuivi samedi sa saison de rêve en marquant dès la 3e minute son quatrième but du Mondial-2010, mais le prodige du Bayern Munich sera suspendu pour la demi-finale.
La fabuleuse aventure de Müller vient de connaître un nouveau sommet :  l'attaquant, qui évoluait encore en 3e division allemande en mai 2009, est le nouveau cauchemar de l'Albiceleste, étrillée 4 à 0.
Quelques secondes après le début de la rencontre, il se jouait du marquage de Nicolas Otamendi et reprenait au premier poteau le coup franc de Bastian Schweinsteiger pour rejoindre la tête du classement des buteurs du tournoi.
Un but plein de culot, comme son auteur, qui, à 20 ans, pas impressionné de jouer un quart de finale de Coupe du monde, avait adressé au moment des hymnes un clin d'oeil à sa famille en Bavière et à sa jeune épouse.
À la différence de son illustre homonyme, Gerd Müller, meilleur buteur de l'histoire du football allemand, auquel il est sans cesse comparé, “Das Phänomen” (le phénomène en allemand) a un registre beaucoup plus large : c'est également un redoutable et infatigable ratisseur de ballons
Ainsi, à la 24e minute, il récupérait un mauvais dégagement de la défense argentine et offrait sur un centre en retrait une balle de but à Klose qui enlevait trop son tir. Mais, douze minutes plus tard, changement de décor pour Müller qui disputait son septième match sous le maillot de la Nationalmannschaft : il recevait pour une main un avertissement, son deuxième du tournoi, synonyme de suspension pour la demi-finale.
Il en faudrait toutefois plus pour lui faire perdre les pédales ou cogiter : à la 44e minute, il ratait de peu le coup de grâce sur un service de Lahm.
Dire que Maradona s'était offusqué de se retrouver en conférence de presse  avec ce freluquet au physique encore adolescent juste avant le match amical Allemagne-Argentine (0-1) début mars.
Depuis, Müller a réussi le doublé championnat/Coupe d'Allemagne, disputé la finale de la Ligue des champions et gagné ses galons de titulaire en équipe d'Allemagne, le tout pour sa première saison chez les professionnels.
De retour des vestiaires, alors que l'Allemagne était malmenée, il offrait d'un tacle rageur un ballon décisif dans la surface de réparation à Podolski dont le centre trouvait Klose (2-0, 68’).
Sous les yeux de Michael Ballack, capitaine privé du Mondial-2010 sur blessure, dont il a récupéré le maillot frappé du n°13, Müller continuait ses efforts et l'Allemagne atteignait pour la douzième fois le dernier carré. Mercredi, à Durban, elle sera privée de Müller, le débutant aux jambes de serin devenu indispensable.