Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Finances

Finances

Ambitieux programme d’investissement

La certification du système de management intégré de l’Inerga a fait la une de l’édition de décembre 2012 de sa revue interne "Indjaz". Sous le titre générique "Historique certification du système de management intégré de l’Inerga : passeport pour le développement durable",  la revue écrit que l’événement est d’une importance capitale pour l’entreprise, en ce sens qu’il constitue une sorte de renaissance dans le choix et l’adoption d’une organisation, d’un mode de fonctionnement qui a fait ses preuves et qui est reconnu à travers le monde. Cette certification arrive à point nommé puisque l’entreprise s’est lancée dans un vaste programme d’investissement.                                                                                                               
En effet, et en bonne place dans cette édition, la revue dresse un tableau sur cet investissement lancé depuis quelques années déjà avec le processus de renouvellement et d’acquisition d’équipements liés à ses activités de génie civil et travaux publics. Selon la revue, cette démarche est motivée par un triple objectif. D’abord le rajeunissement de son parc matériel, ensuite pour faire face à son programme de développement très ambitieux, et enfin limiter le recours à la location externe.                                                                                                                                       
Pour le financement de cet ambitieux programme d’investissement, étalé sur cinq années, le recours au crédit bancaire est à hauteur de 60% de l’enveloppe. Quant à la quote-part de 40%, elle est prise en charge en autofinancement sur les fonds propres de l’entreprise. Durant l’année 2012, Inerga a consacré une enveloppe de l’ordre de six cents millions de dinars pour le programme de l’année, et qui représente l’acquisition de plus de soixante machines.                                                                                                                                       
Parmi les autres thèmes abordés, la revue s’est attardée sur les réalisations de l’entreprise avec, notamment, son implication dans le projet de tramway de la ville d’Annaba. Pour ce projet Inerga réalisera l’ensemble des travaux de génie civil de la future usine d’assemblage et de maintenance des rames de tramway.                                                                                                             
Par ailleurs, la revue livre dans cette édition un aperçu sur son partenariat avec l’Anem et un état des lieux de la gestion de ses bases de vie. Enfin, la revue a traité de la problématique du recouvrement des créances et la stratégie qu’elle a mise en place pour gérer activement ses impayés qui se répercutent sur sa santé financière.