Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Finances

Finances

en Bref

Stagnation du rythme annuel de l’inflation
Selon l’Office national des statistiques (ONS), le rythme d'inflation annuel en Algérie a connu une stagnation en août dernier en s'établissant à 1,5% pour le troisième mois consécutif. Après avoir atteint 2,7% en janvier 2014, le rythme d'inflation annuel de l'Algérie a poursuivi sa tendance baissière pour s'établir à 2,3% en février, à 2% en mars, à 1,8% en avril et à 1,6% en mai pour se stabiliser à 1,5% dès le mois de juin 2014, précise l'office. L’office a relevé un recul des prix à la consommation en août dernier par rapport au mois de juillet. Corrigé des variations saisonnières, l'indice des prix à la consommation a enregistré, pour le mois d'août, une hausse de 0,4% par rapport au mois précédent.

Nouveautés de la loi relative à l’apprentissage
L’apprentissage, formation alternée entre le milieu professionnel et l’établissement de formation, est désormais ouvert à tous les jeunes Algériens, garçons et filles, dont l’âge varie de 15 à 35 ans. C’est l’une des principales nouveautés de la loi n°14-09 du 9 août 2014, publiée au Journal Officiel n°49. Jusque-là, les candidats âgés de plus de 25 ans n’avaient pas droit à ce mode de formation ; ils étaient orientés vers la formation résidentielle ou à distance. En plus de permettre l’élargissement des chances de formation en milieu professionnel pour les jeunes de la tranche d’âge 25 à 35 ans, cette nouvelle disposition de la loi relative à l’apprentissage permettra de former la main d’œuvre qualifiée dont l’économie algérienne a besoin pour son développement.

Interconnexion électrique : Desertec dénonce l'UE
Le Desertec industrial et initiative (DII) et neuf de ses partenaires ont dénoncé la décision prise par l’autorité européenne de l’électricité (ENTSO-E), de reporter à 2030, un projet d’interconnexion électrique avec l’Afrique du Nord. Les organisations partenaires estiment ainsi que “non seulement l’Europe manque une opportunité majeure, mais elle envoie en plus un signal décourageant aux pays d’Afrique du Nord qui se sont fortement engagés dans des projets de réforme de leur marché de l’électricité et d’intégration régionale des systèmes en visant une intégration au marché européen”.