Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Finances

Contrôle de qualité

Le réseau de laboratoires négligé

Face à l’importation tous azimuts de produits de mauvaise qualité, les pouvoirs publics avouent leur impuissance. Une dizaine d’années auparavant, le Ministère du commerce avait prévu de mettre en réseau une série de laboratoires détenus par les firmes et les institutions publiques dans différents secteurs : matériaux de construction, mécanique, métallurgie, chimie, textile pour faire face à ce flux de produits non conformes. Ce projet a avorté en raison d’une mauvaise volonté politique et de groupes de pression favorisant une liberté sauvage d’importation. La solution aujourd’hui est la mise en service du laboratoire d’essais pour les produits industriels dont l’achèvement des travaux est reporté depuis plusieurs années. Que de temps perdu et d’argent gagné grâce à l’importation de produits non conformes, au détriment des consommateurs. Le Credeg est justement un exemple parmi d’autres d’outils pouvant être utilisés pour empêcher l’introduction d’équipements non conformes en Algérie.


K. R.