Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Finances

Ecferal

Une firme aux grandes ambitions

Cette société a pour particulier d’avoir comme actionnaires des salariés. Elle a pu non seulement survivre à la concurrence mais contribuer au développement du secteur de l’environnement à travers la réalisation d’incinérateurs.

L’Entreprise de chaudronnerie et de ferblanterie d’Alger (Ecferal) est l’une des rares entreprises rachetées par les salariés, dans le cadre de la loi sur la privatisation, à avoir pu tirer son épingle du jeu. En effet, sur les 400 entreprises de salariés, il ne reste que 72 dont Ecferal. Issue de la coopérative métallurgique qui regroupait au lendemain de l'indépendance quatre ateliers (Semom, Cerutti, Grissa et les ateliers Abdelhak), elle a été érigée en entreprise publique économique en octobre 1997 avec un capital social de 10 000 000 DA. Le 28 juin 2005, Ecferal Spa a été rachetée par la Société algérienne de la chaudière industrielle à vapeur et de la maintenance, Acivem Spa, constituée par les salariés repreneurs, avec un capital de 12, 340 millions.
Depuis, Ecferal a pu capitaliser sa longue et riche expérience dans le domaine de la chaudronnerie industrielle. Elle a produit plus de 1 000 équipements et assure sur tout le territoire national la maintenance et la réparation, avec un savoir-faire et un professionnalisme reconnus par la plupart des opérateurs industriels. Ecferal Spa a développé dans les années 1990, en collaboration avec les universités et l’administration centrale de l’environnement, de nouvelles activités de fabrication (et de maintenance) d’incinérateurs, équipés de systèmes performants de traitement des fumées conformes aux normes réglementaires environnementales. Selon Abdelli Boudjema, le P-DG de la société, “en 1998, on est allé à l’école polytechnique où il y a eu des professeurs qui nous ont aidés et avec lesquels nous avons réalisé le premier incinérateur en choisissant un type de traitement des plus performants au monde. C’est le traitement humide (laver les fumées). Entre-temps, il y avait des conventions avec les universités de Bab-Ezzouar et celle de Boumerdès”. Par ailleurs, Ecferal a eu, après des années de bataille, la première décision pour une installation classée dans l’usine de Si-Mustapha, dans la wilaya de Boumerdès. Ecferal a été la première entreprise en Algérie à fabriquer, monter sa propre usine avec ses propres équipements et d’exploiter ces équipements-là. Les équipements que fabrique la société sont également installés au niveau de l’hôpital Mustapha d’Alger.
Cela fait huit années que l’entreprise exploite cette installation, l’hôpital étant dans l’impossibilité de mettre des gens formés. Depuis 2008, la société possède une convention d’exploitation et de maintenance et traite environ plus de 2 tonnes de déchets au centre d’Alger dans les conditions requises par la réglementation internationale. Pour le Sud, Ecferal réalise l’habillage de container avec des incinérateurs. Pour le CHU de Blida Frantz-Fanon, la société a fait toute la conception du local et l’a équipé. En 2011, elle a installé une station au CET de Blida. Ecferal possède également de nombreux autres clients, notamment toutes les cliniques privées d’Alger et d’autres régions du pays. Elle fait aussi la collecte de tous les laboratoires d’analyses d’Alger et de sa périphérie et on les traite au niveau de Si-Mustapha.