Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Économie / Finances

Finances

“Vers un centre de formation aux métiers du transport”

Le premier responsable de cette entreprise française aborde l’expérience de la RATP dans la gestion du métro d’Alger et des tramways d’Oran et de Constantine.

Liberté : Que représente l’Algérie dans la stratégie de la RATP à l’international ?
Pierre Mongin : L’Algérie représente pour le Groupe RATP un partenaire de long terme pour accompagner la modernisation du pays. Alors que plusieurs villes lancent simultanément plusieurs grandes infrastructures de transport urbain, métro ou tramway, il est évident que nous souhaitons proposer nos compétences dans ces domaines que nous connaissons bien, sans oublier nos compétences d’ingénierie via notre filiale Systra, dont je souhaite doubler en 2 ans le nombre de participation à ces grands projets.

Quelles leçons faut-il tirer de la gestion du métro d’Alger par la RATP ?

Inauguré le 31 octobre 2011 en présence de son excellence le Président Abdelaziz Bouteflika, le métro d’Alger est une vitrine du savoir-faire du Groupe RATP. Cette ligne, longue de 9 km, est la première ligne de métro du Maghreb. Retenue en 2007 par l’Entreprise du Métro d’Alger (EMA) pour assurer l’exploitation et la maintenance de la première ligne du métro d’Alger, RATP Dev a apporté son expérience d’opérateur multimodal et sa capacité à former le personnel exploitant. Elle a créé en 2008 une filiale locale, RATP El-Djazaïr, qui après avoir mené à bien la phase de pré-exploitation, assure à compter, du 1er novembre 2011, l’exploitation et la maintenance de la ligne 1 pour une durée de huit ans.  RATP Dev a fait appel à des experts de la RATP pour assurer le recrutement et la formation du personnel local aux procédures réglementaires et aux tâches nécessaires à l’exploitation et la maintenance d’une ligne de métro. Elle a ainsi permis la création de près de 500 emplois directs et indirects. 2 ans après son ouverture, l’exploitation donne toute satisfaction tant aux autorités politiques qu’aux Algérois. La ligne transporte en moyenne 53 000 voyageurs/jour depuis sa connexion au tramway d’Alger, effective depuis le 15 juin 2012, soit une augmentation de 20% du trafic. Trois extensions de la ligne sont actuellement en chantier, dont RATP Dev assurera l’exploitation à leurs mises en service prévues entre fin 2014 et 2016. Le métro d’Alger, c’est plus de 98% de satisfaction clientèle sur les principaux critères de qualité de service, 99,8 % de ponctualité, avec une vitesse commerciale moyenne de 34 km/h.

Comment voyez-vous les perspectives de développement de la RATP en Algérie ?
Comme je vous l’indiquais, nous suivons et accompagnons de très près cette formidable modernisation, avec les extensions prévues pour le métro d’Alger, ou encore les perspectives du métro d’Oran. Via la Setram, société commune que nous avons créée en 2012 avec l’EMA, l’Etusa et RATP Dev, nous avons mis en service cette année 2 lignes de tramways à Oran et Constantine et repris l’exploitation du tramway d’Alger. Ces nouveaux contrats marquent une étape importante dans le développement de RATP Dev en Algérie. C’est la preuve que nous avons su nouer avec les autorités une relation de confiance en apportant notre savoir‐faire en matière d’exploitation mais également de formation.  Nous sommes fiers de mettre notre expertise d’exploitant international au service du développement de nouvelles infrastructures de tramway dans le pays, en apportant, via les compétences du Groupe RATP, notre double regard en ingénierie mais aussi en exploitation.

Que représente son effort en matière de formation des ressources humaines ?

Il faut savoir que le Groupe RATP en Algérie, ce sont plus de 2 500 emplois créés, avec plus de 98% de nationalité algérienne. Je l’avais annoncé lors de mon dernier voyage en Algérie, pendant l’inauguration du tramway d’Oran, nous sommes en train de finaliser l’installation à Alger d’un centre de formation aux métiers du transport, qui sera opérationnel fin 2014. Seraient ainsi formés de jeunes Algériens, de haut niveau, à tous les métiers de l’exploitation et de la maintenance des métros et tramways… Ce Centre disposera également d’un simulateur de conduite et de tous les outils nécessaires à l’apprentissage des métiers de l’exploitation et de la maintenance des futurs tramways ou métros prévus en Algérie. Nous proposons à de jeunes diplômés très qualifiés une formation complémentaire de haut niveau dans le domaine du transport.  Cela pourrait être, à terme, l’occasion de valoriser ces compétences hors Algérie, avec ces jeunes Algériens bien formés.