Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

Auto / Focus

IL PRÉSENTERA CE MATIN DES SOLUTIONS ET UN CALENDRIER

Volkswagen lance une page internet pour aider ses clients

©D. R.

Vite dit, vite fait, les Allemands passent à l’action pour régler le problème des rappels massifs des clients touchés par le scandale du “Volkswagen-Gate”. Ainsi, le constructeur allemand vient de mettre en place une page internet sur son site pour permettre à ses clients de savoir si leur voiture figure parmi les 11 millions de véhicules dotés d’un logiciel truqueur. “Dès maintenant, tous les clients de (la marque) Volkswagen ont la possibilité de vérifier eux-mêmes si leur voiture doit être retouchée”, indique Volkswagen dans un communiqué rendu public. Il suffit pour cela d’entrer sur la page “www.volkswagen.de/info” le numéro de châssis de sa voiture. Le site indique alors si ce logiciel est installé sur le véhicule ou pas et si, le cas échéant, la voiture doit être ramenée au garage pour être révisée. Comprenant également un questions-réponses sur le sujet, cette page internet déjà disponible sur le site allemand de Volkswagen va être à court terme également mise en ligne sur les différents sites internet de Volkswagen dans le monde, précise le constructeur automobile, insistant sur le fait que même avant révision, la conduite reste possible avec une voiture équipée de ce logiciel truqueur. Sur les douze marques que possède le groupe Volkswagen, l’installation de ce logiciel truqueur concerne les marques Volkswagen, Audi, Skoda, Seat ainsi que les utilitaires. Audi a également indiqué vendredi avoir mis une page internet similaire en ligne.  Épinglé il y a deux semaines par les autorités américaines, Volkswagen a reconnu que onze millions de ses voitures équipées d’un moteur diesel EA189 possédaient un logiciel pouvant potentiellement truquer les résultats des tests mesurant les émissions polluantes. Le constructeur automobile, dont le titre en Bourse s’est effondré de plus de 40% depuis, est la cible de toute une série d’enquêtes dans différents pays. Le gouvernement allemand a fixé à Volkswagen jusqu’à aujourd’hui 7 octobre pour présenter une solution technique et un calendrier de réparations pour rendre conformes les véhicules trafiqués.

F. B.


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER