Scroll To Top
FLASH
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com

A la une / International

Agression israélienne contre la bande de Ghaza

34 Palestiniens tués depuis mardi

Ghaza sous le déluge des bombardements de l’armée israélienne. © D. R.

L’armée israélienne a mené hier de nouvelles frappes aériennes contre la bande de Ghaza, moins de 24 heures après l'entrée en vigueur d'un fragile cessez-le feu dans l'enclave palestinienne.

Les bombardements du colon israélien sur la bande de Ghaza ont repris hier matin, entraînant la mort de 8 Palestiniens d’une même famille dont trois enfants, âgés de 7 à 13 ans. Depuis mardi, début d’une agression sans précédent contre l’enclave palestinienne, l’armée israélienne a assassiné 34 personnes dont six enfants et un important dirigeant palestinien avec son épouse, en plus de 113 autres blessés.  Le ministère palestinien des Affaires étrangères et des Expatriés a dénoncé hier le silence de la communauté internationale sur les massacres perpétrés par le colonisateur, appelant à une protection internationale des Palestiniens. 

“La maison d'Abu Malhus à Deir Al-Balah a été complètement démolie par le bombardement de l’occupation, causant hier la mort de huit de ses membres, dont des femmes et des enfants”, a dénoncé le ministère, cité par l'agence de presse Wafa, qualifiant cet acte de “nouveau génocide qui s’ajoute aux crimes de l’occupation”. Selon la même source, l'occupant israélien “a reconnu sa responsabilité de l’assassinat de cette famille, et la destruction de sa maison, ainsi que le meurtre du dirigeant du Jihad islamique”.

La diplomatie palestinienne a ajouté que “les crimes perpétrés contre cette famille à Ghaza et les bombardements qui ont entraîné des dizaines de morts et de blessés, sans oublier la destruction massive de maisons et propriétés, imposent la nécessité d’une protection internationale à notre peuple et de responsabiliser les dirigeants politiques et militaires israéliens”.

Le ministère des Affaires étrangères a appelé les institutions des droits de l’homme et humanitaires à “assumer leurs responsabilités juridiques et morales envers le peuple palestinien et de responsabiliser l'occupation de ses crimes”. Peu avant l'entrée en vigueur d'un cessez-le-feu, huit Palestiniens, membres d'une même famille, dont deux enfants et des femmes, ont été tués, et 13 autres blessés tôt jeudi dans un raid israélien mené par un avion (F16) contre leur résidence dans la ville de Deir Al-Balah, selon le correspondant de Wafa.

Des affrontements ont éclaté jeudi soir, dans plusieurs provinces en Cisjordanie occupée, notamment à l'entrée du village de Nabi Saleh, au nord-ouest de Ramallah, à Beitlehem et Tulkarem, selon Wafa. Citant des sources sécuritaires et le Croissant-Rouge, Wafa a également fait savoir que d'autres affrontements se sont déclenchés pendant la répression par l'armée israélienne d'une marche pacifique en protestation de la dernière agression contre la bande de Ghaza.

Tôt dans la matinée d’hier, au moins deux personnes ont été blessées dans une nouvelle série de raids menés par l'armée d'occupation israélienne contre des sites dans la bande de Ghaza, ont annoncé les autorités palestiniennes. Ces frappes aériennes interviennent moins de 24 heures après l'entrée en vigueur d'un fragile cessez-le feu dans l'enclave palestinienne. L'escalade israélienne a mis fin à l'accord de cessez-le-feu, entré en vigueur la veille, suite à une médiation égyptienne, qui a été pilotée par l'émissaire de l'ONU pour le Moyen-Orient, Nickolay Mladeno. 

 

R. I./Agences

 



Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER