Scroll To Top
FLASH
  • L'intégralité du contenu (articles) de la version papier de "Liberté" est disponible sur le site le jour même de l'édition, à partir de midi (GMT+1)
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version papier de "Liberté" écrire à : info@liberte-algerie.com
  • Pour toute information (ou demande) concernant la version digitale de "Liberté" écrire à: redactiondigitale@liberte-algerie.com

A la une / International

Violences en Centrafrique

Alerte sur une nouvelle crise humanitaire

 La situation humanitaire dans l'ouest de la République centrafricaine (RCA) s'est de nouveau dégradée depuis le début du mois de septembre, a alerté, mardi soir, le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA). La prise de plusieurs localités, notamment les villes de Bocaranga et de Niem, par des groupes armés et les affrontements qui s'en sont suivis ont causé un grand nombre de déplacements de populations. La grande majorité des habitants de Bocaranga, (15 000 personnes) et de Niem (8 000 personnes) s'est réfugiée dans la brousse où elle ne  peut avoir accès à l'assistance humanitaire. “Encore une fois, les civils continuent de payer un très lourd tribut aux affrontements entre les groupes armés”, s'est inquiétée la coordinatrice humanitaire en RCA, Najat Rochdi, dans un communiqué.


R. I./Agences


Publier votre réaction

Nos articles sont ouverts aux commentaires. Chaque abonné peut y participer dans tous nos contenus et dans l'espace réservé. Nous précisons à nos lecteurs que nous modérons les commentaires pour éviter certains abus et dérives et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à notre charte d'utilisation.

RÉAGIR AVEC MON COMPTE

Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ? VALIDER